Ypsée dans le particulier : article sur le tourisme médical

Ypsée dans le magazine le particulier (N° 1102)

Ypsée a participé à la rédaction de l’article dans le magazine le particulier du mois de novembre (N° 1102).

L’article vise à informer et à comprendre ce phénomène de “tourisme médical”.

Un grand nombre des clients de l’agence Ypsée ont témoigné en chirurgie esthétique et en chirurgie dentaire.

Les deux fondateurs d’Ypsée ont su s’entourer d’une équipe médicale défendant une qualité globale du parcours du patient.

Pour lire le résumé de l’article cliquez ici.

Le magazine est disponible en kiosque

 

Tourisme médical au Japon : secteur en plein essor

Tourisme médical : le Japon ne veut pas perdre ses riches touristes médicaux chinois

TOKYO – Alors que le torchon brûle entre Pékin et Tokyo pour le contrôle de quelques îles en mer de Chine, beaucoup plus au nord, dans la région d’Hokkaido, on croise les doigts: le tourisme médical est en plein boom et les premiers clients sont… les Chinois.

VOIR LA VIDEO

Les professionnels de ce secteur prometteur espèrent bien passer entre les gouttes et que le nombre de Chinois fortunés va continuer d’augmenter. A terme, selon des analystes il pourraient rapporter quelque 700 millions de dollars par an.

Une somme, pour une industrie touristique nationale qui se relève à peine de la triple catastrophe de l’an dernier: un séisme d’intensité 9, un tsunami géant et le plus grave accident nucléaire de la génération. Je suis venue parce que la médecine japonaise a très bonne réputation en Chine, affirme à l’AFP Zhang Lan, une jeune chinoise de 30 ans flanquée de deux traductrices, au moment où elle est accueillie avec force courbettes par le personnel de l’hôpital d’Asahikawa.

Dans cet établissement super équipé, on fait tout : bilan complet, dépistage du cancer ou de maladies neurologiques, chirurgie plastique et cosmétique, notamment des liposuccions et le remodelage des seins.

Pour Zhang, la priorité c’est la santé, mais en plus elle dit être venue de Shenyang, une ville industrielle dans le nord-est de la Chine, aussi pour respirer de l’air pur dans cette région japonaise réputée pour sa nature.

Cette fois c’est une visite de contrôle après mon dernier check-up, et le médecin m’a dit de faire attention à mon estomac. Coût total du voyage pour elle: 2.400 dollars. Je pense que beaucoup de Chinois seront intéressés par le tourisme médical car ils sont de plus en plus sensibles à l’importance d’avoir une bonne santé et ont davantage de moyens financiers, dit-elle.

La dernière fois que je suis venue, j’ai adoré les sources thermales chaudes, la nourriture, la montagne, la mer. Les grandes villes comme Tokyo et Osaka ne m’intéressent pas, on en a assez en Chine.

Le système de santé public étant limité, la médecine occidentale coûte cher en Chine et les gens mettent souvent beaucoup d’argent de côté pour se faire soigner ou faire soigner leurs vieux parents.

La Suisse de l’Asie

Le tour opérateur qui organisé le voyage de Mlle Zhang, Medical Tourism Japan, a eu l’an dernier 270 clients chinois. Pour le patron de l’entreprise, Katsuya Sakagami, Hokkaido, pour les Chinois c’est un peu la Suisse de l’Asie.

Au départ je vendais de l’équipement médical et je me suis lancé dans le tourisme médical pour les Chinois, raconte-t-il à l’AFP. Tout cela, c’était avant que Pékin et Tokyo ne se fâchent à propos de l’archipel des Senkaku, en mer de Chine orientale, que Pékin revendique avec force sous le nom de Diaoyu.

Le conflit s’est aggravé avec la nationalisation début septembre par Tokyo des îles, jusque-là propriété d’une famille japonaise. Cette décision a déclenché d’importantes et parfois violentes manifestations anti-japonaises pendant une semaine dans des dizaines de villes en Chine.

Cela va certainement avoir un impact sur le tourisme médical, prédit Kayo Uemura, chercheuse à la Banque de développement du Japon. Le conflit pourrait bien durer plus longtemps que ne le pensent les Japonais. On verra au début de l’an prochain combien de Chinois reviennent, dit-elle.

Pour l’instant le tourisme médical ne représente selon elle que 10.000 personnes, mais il pourrait bientôt exploser jusqu’à 400.000 avec l’arrivée de Russes et d’Américains, un marché potentiel de 7 milliards de dollars.

Pour cela, poursuit-elle, il faut bien sûr mettre en place tout une organisation, un système de visas spéciaux, employer des traducteurs, mais aussi entretenir de bons rapports avec les voisins, notamment Chinois. Car en plus de venir se faire soigner, ces riches voisins de l’ouest s’offrent aussi parfois des maisons.

Et Mlle Zhang est certaine qu’Hokkaido sera bientôt inondé de touristes chinois en quête de santé comme elle. C’est juste une question de temps.

VOIR LA VIDEO

Source: © AFP (19/10/2012)

Tourisme médical : le terme n’est plus tabou et Marseille se positionne

Tourisme médical : Marseille associe tourisme et santé

L’article paru dans la Provence ( édition 13/07/2012 ) sur le tourisme médical met en avant le projet de la chambre de Commerce et l’AP-HM de créer un pôle santé méditerranéen qui a pour but d’attirer les touristes de santé étrangers dans la région de Marseille. Nous notons que l’expression “tourisme médical” n’est plus bannie des institutionnels. En fonction des interventions on parle de tourisme dentaire, tourisme esthétique et plus globalement de tourisme médical.

À l’heure où se développe ce phénomène de tourisme médical dans le monde, les autorités sanitaires françaises souhaitent à présent rattraper leur retard par rapport à des pays comme l’Allemagne, la Turquie ou encore la Hongrie. Les pays les plus compétitifs dans ce secteur sont l’Inde, la Thaïlande, Singapour, Le Liban, la Jordanie ou encore les Philippines.

Le tourisme médical dans la monde.

Marseille est une ville sur le plan qualitatif, où sont présents une élite de médecins et des infrastructures de pointes. Ce sont les disciplines telles que la chirurgie de la main, la chirurgie bariatrique, l’orthopédie, la chirurgie endocrine qui seraient le fer de lance.

Adapter une stratégie marketing efficace pour le tourisme médical

En réalité et sans action marketing ou stratégie adaptée, Marseille accueille déjà depuis plus de 30 ans des patients venant de l’étranger, des italiens notamment.

Ce qui est nouveau et comme l’a si bien dit Jacques Pfister c’est qu’ « Il ne faut pas avoir peur de parler de marketing ». Alors pourquoi la région de Marseille avec de tels atouts a accumulé un tel retard ?

Cela vient certainement du fait que les praticiens de santé répudient fortement l’association des termes marketing et santé, en effet de part leur serment d’Hippocrate la santé ne doit pas se concevoir comme un commerce. L’autre raison est que les usagers de santé voient d’un mauvais œil l’arrivée en masse d’étrangers avec un porte monnaie bien rempli qui se verraient dérouler le tapis rouge.

Et dans un même temps que l’opinion publique (les usagers de santé de la région) verrait d’un mauvais oeil que les étrangers avec un porte monnaie bien rempli se voit dérouler le tapis rouge.

Tout le challenge de cette nouvelle stratégie sera donc d’expliquer aux praticiens et aux patients de la région que cet accueil de patients étrangers est au contraire une formidable opportunité de développement et source de nouveaux emplois pour la citée phocéenne.

Une chose est sûre : Ypsée participera au débat et vous tiendra informé via son Blog patientsansfrontieres.

Ypsée participera aux rencontres Franco-Tunisiennes d’Affaires TIC, Télécom & Multimédia e-3M les 27 et 28 octobre 2011 à Tunis.

Pour cette édition 2011 les rencontres Franco-Tunisiennes d’Affaires TIC e-3m, Télécom & Multimédia se dérouleront à l’IACE : Institut Arabe des Chefs d’entreprises aux Berges du Lac de Tunis. Cet événement incontournable pour les hommes d’affaires des deux pays aura lieu les 27 et 28 octobre. Il sera organisé par Marseille Innovation en Partenariat avec Elghazala Technopark, Medinsoft, Pôle SCS et soutenue par le Conseil Régional PACA.

 

Ypsée saisira cette opportunité sur deux journées pour bénéficier de rendez-vous d’affaires “individualisés” avec des entreprises de différents secteur (6 à 8 Rdv ciblés), mais aussi développer des partenariats d’affaires et technologiques, saisir des opportunités de Networking avec les acteurs et les professionnels des TIC, et intervenir et/ou participer aux ateliers thématiques sur les « TIC et la Compétitivité des PME/PMI ».

Retrouvez les photos et contenus des RDV très prochainement sur ce Blog.

Ypsée au “Service Summit” à Guatemala City.

Ypsée participe actuellement – 29 au 30 septembre 2011 – à la 3éme édition du Service Summit, au Guatemala.


Ce congrès a pour but de promouvoir, entre autres, le Tourisme de santé au Guatemala et vise a réunir les principaux acteurs internationaux dans ce domaine. C’est dans ce cadre qu’Ypsée a été invitée parmi les autres participants : américains et mexicains.

 

 

Au programme :

– visites des structures médicales spécialisées en chirurgie esthétique et médecine anti-âge, chirurgie dentaire et fécondation in vitro

– Rencontres B to B

– Conférences

Je ne manquerai pas de vous faire un retour sur les différents événements de ce congrès au pays de l’éternel printemps.

Adios 🙂

Ypsée dans la lettre Sud Infos (N° 754, 5/09/2011)

L’édition du 5 septembre de la lettre Sud infos met à l’honneur la gestion de la mobilité médicale par Ypsée dans la rubrique « Santé ». L’article revient sur les chiffres clés de la société (Levée de fonds, Chiffre d’affaires…) et sur les projets de développement notamment l’ouverture d’un bureau à Paris.

Sud Infos s’est spécialisé depuis plus de 20 ans dans la divulgation des projets et de l’actualité des entreprises et des collectivités. Sud Infos se positionne comme la source d’informations incontournable pour les acteurs économiques en Provence-Alpes-Côte d’Azur (PACA).

Vous pouvez consulter l’article en ligne ci dessous (cliquez sur l’image pour agrandir) et sur notre site web à la rubrique médias très prochainement.

Ypsée et la mobilité des patients à l’honneur dans la tribune.

L’édition du 8 juillet 2011 du journal quotidien, économique et financier La tribune met à l’honneur la gestion de la mobilité médicale au travers l’actualité d’Ypsée dans la rubrique “Le projet à financer”. Cet article très complet revient sur quelques chiffres clés de la société et sur les perspectives de développement notamment en ce qui concerne la réception de patients étrangers en France. Vous pouvez consulter l’article en ligne ci dessous (cliquez sur l’image pour agrandir) ou sur notre site web à la rubrique médias.

E-lettre Sud Infos : Ypsée mise sur la réception des patients anglais en France

Ypsée, société de conseil et d’accompagnement des personnes désirant bénéficier d’une intervention médicale à l’étranger (Maroc, Tunisie, Liban, Hongrie…) dans les domaines de la chirurgie dentaire, de l’esthétique et de la correction de la vision au laser, mise également sur le développement de la réception de patients anglais en France ! “Les coûts de la santé en Angleterre sont exorbitants, ils sont entre 30 et 40% plus chers qu’en France et les délais d’attente peuvent atteindre 6 à 8 mois pour les soins dentaires”, explique Moezz Sedkaoui, cocréateur d’Ypsée avec Sébastien Valverde. “La réputation du système français, ajoutée à l’attrait des Anglais pour Paris ou le Sud de la France, devrait contribuer à les décider à venir se faire soigner en France plutôt qu’en Hongrie“. Cette nouvelle offre devrait voir le jour dans les mois à venir. En attendant, la mécanique est déjà bien rodée. Le climat de confiance s’instaure entre les différents acteurs.

Effectif : quatre personnes, dont les deux cofondateurs qui se sont connus à Euromed Marseille.

Source: E-lettre Sud Infos | Publié le 10-03-2011