Ypsée au congrés sur le “tourisme médical” à Londres 26-27 juin.

Le 26 et 27 juin s’est tenu à Londres (Olympia) l’exposition-congrès sur la santé et le tourisme médical. L’un des fondateurs était présent pour rencontrer les principaux acteurs sur la mobilité des patients et améliorer la prise en charge du patient.

Les échanges ont porté sur la santé avec le volet médical, juridique et économique. Les spécialistes et experts ont donné une vision à 360 ° sur le tourisme de santé à horizon 2016.

Que ce soit pour la pose d’implants dentaires (soins dentaires) ou un pour acte de chirurgie esthétique (augmentation mammaire, lifting, liposuccion), se faire soigner à l’étranger (Tunisie, Hongrie, Maroc, Espagne..) est un projet qui nécessite une bonne organisation et prise en charge. Nos services permettent de coordonner toutes les étapes de votre projet : Avant votre départ, pendant votre séjour et à votre retour.

Le Panama : 1ère destination du tourisme médical pour les americains.

D’après la revue “National Center for Policy Analysis” publiée aux Etats-Unis, le Panama est désormais en tête du “top 5” des destinations médicales où se rendent les américains. “Le Panama offre des prestations médicales moins chères juste à la frontière sud des Etats-Unis. Les frais y sont, en moyenne, plus bas de 40% à 70%.”

En deuxième position vient le Brésil, puis la Malaisie, le Costa Rica et l’Inde. Le marché du tourisme médical devrait “dépasser les 120 miliards de dollars en 2012” précise la revue.

Le tourisme médical au Liban devrait générer 1,2 milliard de dollars d’ici 2012.

L’information par iloubnan affirme que le Liban souhaite désormais devenir leader dans le domaine du “tourisme médical” Le Royal Hotel Beirut surfe sur la vague et lance son propre programme. Faire du Liban l’hôpital de l’orient, telle est l’ambition du Conseil du tourisme. Avec ses 11 505 médecins hautement qualifiés et ses 177 hôpitaux, le pays a tout pour réussir. Reste à attirer le client. Pour ce faire, des hôtels, comme le Royal Hotel Beirut, nouent des partenariats avec des cliniques, des agences de voyages et des compagnies aériennes pour offrir des séjours clé en main de “tourisme médical”.

D’après un rapport publié par l’Agence pour le Développement des Investissements au Liban (IDAL), la croissance du secteur du “tourisme médical” devrait se situer autour de 30% en moyenne entre 2009 et 2011. La filière devrait générer 1,2 milliard de dollars d’ici 2012.

Dans cette optique Ypsée attend se positionner courant 2010 au Liban et devrait lié des partenariats avec des cliniques et des chirurgiens libanais.

Complémentaires santé et soins dentaires.

On associe souvent les complémentaires santé aux coûteux soins dentaires. Dans quelles mesures les remboursements sont-ils intéressants ?

Après des soins chirurgicaux, un patient est très souvent obligé de porter une prothèse. De la couronne à l’appareil complet, du bridge à l’implant, la sécurité sociale a prévu chaque cas de figure tenant même compte des matériaux pour établir un tableau de remboursement.
Malheureusement, les tarifs conventionnels sont loin des tarifs pratiqués.

Une liberté d’honoraires

Il n’existe pas de secteur 1 ou 2 en matière de prothèses dentaire. Les honoraires sont complètement libres, en dehors, évidemment, des soins préparatifs considérés comme des soins chirurgicaux et soumis à un remboursement de 70 %.

Les remboursement de l’assurance maladie en matière de prothèses dentaires sont calculés sur la base d’un tarif dit de « responsabilité » qui ne tient pas compte des coûts réels. Si le régime obligatoire contraint le praticien à établir un devis, il l’encourage également à « fixer ses honoraires avec tact et mesure », formule bien large. Au patient de faire en sorte que son chirurgien-dentiste, ou son médecin-stomatologue, soit mesuré et plein de tact…

Le prix de la prothèse elle-même dépend évidemment des matériaux utilisés et des tarifs du prothésiste. Celui-ci donne une première échelle de valeur à laquelle s’ajoute les « travaux » du praticien pour la pose de la prothèse. Une couronne, un implant, un bridge, un appareil de quelques dents ou de tout un niveau de la bouche ont chacun un prix et le niveau de difficulté de la pose ajouté peut faire s’envoler les devis jusqu’à des sommets.

Les complémentaires santé, dans tout ça, échelonnent les remboursements. Les plus performantes iront jusqu’à 400 ou 500% du tarif conventionnel. Attention, très souvent la complémentaire santé plafonne une somme par an et par personne pour ce type de travaux. Elle peut aussi imposer un délai de carence d’une à plusieurs années de cotisations avant d’accepter un remboursement.

Dans la grande majorité des cas, le patient doit adresser le devis de son praticien à sa complémentaire avant de s’engager dans des frais qui ne lui seront pas forcément remboursés.

Source: Benoit MARTIN

Ypsée met son modèle en avant et transpose son offre de services aux USA.

Photo prise à New York.

En discussion avancée avec des partenaires américains installés à New York, Ypsée devrait mettre en place début 2010 son offre de services et son savoir faire aux Etats-unis en créant Ypsée LLC (Limited Liability Company. L’objectif d’Ypsée est de se positionner à court terme sur le territoire américain qui constitue le marché le plus important en matière de mobilité de patients tout en consolidant sa position de leader sur le marché Français.

Parce que les soins sont excessivement chers aux Etats-Unis, les américains n’hésitent plus désormais à se rendre à l’étranger pour leurs opérations chirurgicales. Ils recherchent avant tout une qualité équivalente, des délais d’attente réduits et bien sûr des tarifs plus abordables.

Les opérations les plus pratiquées par les américains hors de leur territoire sont la chirurgie esthétique, chirurgie dentaire, chirurgie orthopédique (hanche, genou..) et cardiaque.

Ypsée débutera prochainement la sélection de ses cliniques et chirurgiens partenaires dans les pays récepteurs de patients comme le Brésil, le Costa rica, le Mexique, la Thailande , l’Inde et Singapour.

Affaire à suivre…

Le tourisme médical et les pays récepteurs.

Ypsée sur les ondes Radio

Ypsée sur les ondes Radio

Après la presse écrite et la télévision, Ypsée se retrouve sur les ondes radio. Nous vous invitons à écouter l’émission “priorité santé” demain (24/11/09) sur RFI à 15h10. Claire Hédon et ses invités feront le point sur l’avancée de la recherche, ils parleront des difficultés que rencontrent les personnes handicapées ou en situation de précarité pour accéder aux soins dentaires. Enfin, ils aborderont la question du “tourisme dentaire” et des flux de patients entre les pays (Marie-Joseph Albert, partenaire d’Ypsée).

Pour plus d’informations : http://www.rfi.fr/contenu/20091123-1-prendre-soin-dents

Ypsée sur les ondes Radio : France inter

Par ailleurs, Ypsée participera au sujet consacré au “tourisme dentaire” qui sera diffusée le dimanche 20 décembre dans le cadre du magazine “Interceptions” de 9h10 à 10h sur France Inter.

Tous les podcast seront rediffusés en continue sur notre site Web et sur le groupe Facebook d’Ypsée.Ypsée sur facebook

La Carte Européenne d’Assurance Maladie

La mobilité des patients en Europe avance doucement mais surement…

Créée à l’initiative du conseil Européen, la carte Européenne d’assurance maladie est désormais à disposition de tous les citoyens européens qui en font la demande. Pour l’obtenir, c’est très simple il suffit de contacter par téléphone son organisme d’assurance maladie. Une fois la demande enregistrée, il faut compter une semaine à quinze jours pour la recevoir par courrier. La carte est valable un an. Attention, ce n’est pas une carte vitale, elle n’est d’aucune utilité en France.

A quoi sert elle ?

La carte remplace l’ancien formulaire E111 ainsi que d’autres formulaires spécifiques aux déplacements temporaires dans les pays de l’union. Elle facilite la prise en charge des soins en Europe pour les séjours temporaires (stages, vacances, missions professionnelles…).

Dans le cas du tourisme dentaire où les patients de France, d’Angleterre, d’Autriche… se déplacent en Hongrie pour recevoir leurs soins dentaires, la carte Européenne d’assurance maladie s’avère fort utile. En effet, elle permet une fois les soins terminés d’obtenir une prise en charge dans son pays d’origine sur la base des factures, feuilles de soins et autres prescriptions faites en Hongrie.

Carte Européenne d’Assurance Maladie

Nouvelle clinique dentaire partenaire d’Ypsée à Sopron

Le 15 février 2008, un nouvel accord de partenariat a été signé entre Ypsée et une clinique dentaire à Sopron, venant ainsi compléter l’offre d’Ypsée qui travaille déjà avec deux autres cliniques dentaires sur Budapest.

La ville de Sopron à la frontière avec l’Autriche (à une heure en voiture de Vienne) est considéré avec Budapest comme la deuxième capitale du tourisme dentaire en Hongrie. Cette notoriété connue des seuls voisins Autrichiens jusqu’à peu est désormais arrivée jusqu’aux oreilles des Français depuis l’émission “il font bouger la France” diffusé sur France 2 mercredi 27 février.

Cette nouvelle clinique partenaire d’ypsée sur Sopron dispose de locaux et d’équipements flambants neufs, d’une équipe médicale parlant Français…Tous les détails sont visualisables sur le rapport d’audit sur le site d’Ypsée.

 

Reportage sur le tourisme dentaire en Hongrie

Nous vous invitons fortement à regarder l’émission “Ils font bouger la France” présentée par Béatrice Schönberg ce mercredi 27 février à 20h55 sur France 2. En effet un reportage intitulé “Mon dentiste est Hongrois” y sera diffusé. Il relate l’expérience de patients Français recevant des soins dentaires à moitié prix dans la petite ville de Sopron.

Laissez vos commentaires. Bon reportage à tous