Tourisme médical au Japon : secteur en plein essor

Tourisme médical : le Japon ne veut pas perdre ses riches touristes médicaux chinois

TOKYO – Alors que le torchon brûle entre Pékin et Tokyo pour le contrôle de quelques îles en mer de Chine, beaucoup plus au nord, dans la région d’Hokkaido, on croise les doigts: le tourisme médical est en plein boom et les premiers clients sont… les Chinois.

VOIR LA VIDEO

Les professionnels de ce secteur prometteur espèrent bien passer entre les gouttes et que le nombre de Chinois fortunés va continuer d’augmenter. A terme, selon des analystes il pourraient rapporter quelque 700 millions de dollars par an.

Une somme, pour une industrie touristique nationale qui se relève à peine de la triple catastrophe de l’an dernier: un séisme d’intensité 9, un tsunami géant et le plus grave accident nucléaire de la génération. Je suis venue parce que la médecine japonaise a très bonne réputation en Chine, affirme à l’AFP Zhang Lan, une jeune chinoise de 30 ans flanquée de deux traductrices, au moment où elle est accueillie avec force courbettes par le personnel de l’hôpital d’Asahikawa.

Dans cet établissement super équipé, on fait tout : bilan complet, dépistage du cancer ou de maladies neurologiques, chirurgie plastique et cosmétique, notamment des liposuccions et le remodelage des seins.

Pour Zhang, la priorité c’est la santé, mais en plus elle dit être venue de Shenyang, une ville industrielle dans le nord-est de la Chine, aussi pour respirer de l’air pur dans cette région japonaise réputée pour sa nature.

Cette fois c’est une visite de contrôle après mon dernier check-up, et le médecin m’a dit de faire attention à mon estomac. Coût total du voyage pour elle: 2.400 dollars. Je pense que beaucoup de Chinois seront intéressés par le tourisme médical car ils sont de plus en plus sensibles à l’importance d’avoir une bonne santé et ont davantage de moyens financiers, dit-elle.

La dernière fois que je suis venue, j’ai adoré les sources thermales chaudes, la nourriture, la montagne, la mer. Les grandes villes comme Tokyo et Osaka ne m’intéressent pas, on en a assez en Chine.

Le système de santé public étant limité, la médecine occidentale coûte cher en Chine et les gens mettent souvent beaucoup d’argent de côté pour se faire soigner ou faire soigner leurs vieux parents.

La Suisse de l’Asie

Le tour opérateur qui organisé le voyage de Mlle Zhang, Medical Tourism Japan, a eu l’an dernier 270 clients chinois. Pour le patron de l’entreprise, Katsuya Sakagami, Hokkaido, pour les Chinois c’est un peu la Suisse de l’Asie.

Au départ je vendais de l’équipement médical et je me suis lancé dans le tourisme médical pour les Chinois, raconte-t-il à l’AFP. Tout cela, c’était avant que Pékin et Tokyo ne se fâchent à propos de l’archipel des Senkaku, en mer de Chine orientale, que Pékin revendique avec force sous le nom de Diaoyu.

Le conflit s’est aggravé avec la nationalisation début septembre par Tokyo des îles, jusque-là propriété d’une famille japonaise. Cette décision a déclenché d’importantes et parfois violentes manifestations anti-japonaises pendant une semaine dans des dizaines de villes en Chine.

Cela va certainement avoir un impact sur le tourisme médical, prédit Kayo Uemura, chercheuse à la Banque de développement du Japon. Le conflit pourrait bien durer plus longtemps que ne le pensent les Japonais. On verra au début de l’an prochain combien de Chinois reviennent, dit-elle.

Pour l’instant le tourisme médical ne représente selon elle que 10.000 personnes, mais il pourrait bientôt exploser jusqu’à 400.000 avec l’arrivée de Russes et d’Américains, un marché potentiel de 7 milliards de dollars.

Pour cela, poursuit-elle, il faut bien sûr mettre en place tout une organisation, un système de visas spéciaux, employer des traducteurs, mais aussi entretenir de bons rapports avec les voisins, notamment Chinois. Car en plus de venir se faire soigner, ces riches voisins de l’ouest s’offrent aussi parfois des maisons.

Et Mlle Zhang est certaine qu’Hokkaido sera bientôt inondé de touristes chinois en quête de santé comme elle. C’est juste une question de temps.

VOIR LA VIDEO

Source: © AFP (19/10/2012)

Soins dentaires en Hongrie : j’ai testé le vol ryanair Paris Beauvais – Budapest

Soins dentaires en Hongrie : vol low cost…armez-vous de patience !

J’ai testé pour vous le Paris Beauvais – Budapest : cela vaut-il la peine d’utiliser Ryanair depuis l’aéroport de Paris- Beauvais pour ses soins dentaires en Hongrie?

 

Pour répondre à cette question, j’ai évalué deux paramètres : la durée totale du trajet et le coût incluant le billet d’avion et le transfert de Paris jusqu’à l’aéroport de Beauvais.

Mon vol est prévu à 12H45 de l’aéroport Paris-Beauvais. La navette de porte Maillot à l’aéroport dure 1H15 et coûte 15 €/ trajet. Le bus assure le transfert 3H15 avant le décollage de l’avion ! Autant vous dire que j’ai pris mon mal en patience :).

Arrivé à l’aéroport à 10h, soit 2h45 avant l’embarquement des passagers ; c’est le moment de sortir IPad, Iphone…ou de discuter. Il est assez fréquent de rencontrer des passagers majoritairement Français qui se rendent à Budapest pour bénéficier des soins dentaires en Hongrie.

12h15 enfin assis à l’intérieur de l’avion, il ne reste plus qu’à écouter les consignes de sécurité et attendre le décollage.

14H30 atterrissage réussi à l’aéroport de Budapest après 2H15 de trajet. Le prix du billet payé sur ryanair.com a été de 110 € Aller / Retour.

Au total j’aurai passé 6H heures de trajet et dépensé 140 € pour rejoindre Budapest depuis Paris Beauvais.


CONCLUSION :

NON ce n’est pas un bon plan : si vous êtes pressé, non accompagné et loin de “porte Maillot”.

OUI c’est un bon plan : si vous n’êtes pas pressé, habitez à proximité de “porte maillot”, patient et accompagné (femme, ami, enfants…). Vous pouvez économiser jusqu’à 160 € par personne par rapport à un billet d’avion en vol régulier, non négligeable lorsque vous voyagez en famille.

Pour vous Bon ou Mauvais plan ?

Bon vol !

Tourisme médical : le terme n’est plus tabou et Marseille se positionne

Tourisme médical : Marseille associe tourisme et santé

L’article paru dans la Provence ( édition 13/07/2012 ) sur le tourisme médical met en avant le projet de la chambre de Commerce et l’AP-HM de créer un pôle santé méditerranéen qui a pour but d’attirer les touristes de santé étrangers dans la région de Marseille. Nous notons que l’expression “tourisme médical” n’est plus bannie des institutionnels. En fonction des interventions on parle de tourisme dentaire, tourisme esthétique et plus globalement de tourisme médical.

À l’heure où se développe ce phénomène de tourisme médical dans le monde, les autorités sanitaires françaises souhaitent à présent rattraper leur retard par rapport à des pays comme l’Allemagne, la Turquie ou encore la Hongrie. Les pays les plus compétitifs dans ce secteur sont l’Inde, la Thaïlande, Singapour, Le Liban, la Jordanie ou encore les Philippines.

Le tourisme médical dans la monde.

Marseille est une ville sur le plan qualitatif, où sont présents une élite de médecins et des infrastructures de pointes. Ce sont les disciplines telles que la chirurgie de la main, la chirurgie bariatrique, l’orthopédie, la chirurgie endocrine qui seraient le fer de lance.

Adapter une stratégie marketing efficace pour le tourisme médical

En réalité et sans action marketing ou stratégie adaptée, Marseille accueille déjà depuis plus de 30 ans des patients venant de l’étranger, des italiens notamment.

Ce qui est nouveau et comme l’a si bien dit Jacques Pfister c’est qu’ « Il ne faut pas avoir peur de parler de marketing ». Alors pourquoi la région de Marseille avec de tels atouts a accumulé un tel retard ?

Cela vient certainement du fait que les praticiens de santé répudient fortement l’association des termes marketing et santé, en effet de part leur serment d’Hippocrate la santé ne doit pas se concevoir comme un commerce. L’autre raison est que les usagers de santé voient d’un mauvais œil l’arrivée en masse d’étrangers avec un porte monnaie bien rempli qui se verraient dérouler le tapis rouge.

Et dans un même temps que l’opinion publique (les usagers de santé de la région) verrait d’un mauvais oeil que les étrangers avec un porte monnaie bien rempli se voit dérouler le tapis rouge.

Tout le challenge de cette nouvelle stratégie sera donc d’expliquer aux praticiens et aux patients de la région que cet accueil de patients étrangers est au contraire une formidable opportunité de développement et source de nouveaux emplois pour la citée phocéenne.

Une chose est sûre : Ypsée participera au débat et vous tiendra informé via son Blog patientsansfrontieres.

Chirurgie à l’étranger : encadrement et prise en charge par Ypsée.

A travers cette vidéo vous pourrez suivre les services proposés par Ypsée qui encadre et sécurise le parcours patient ayant recours à la chirurgie à l’étranger. Cette vidéo vous permettra de voir l’organisation d’une entreprise spécialisée en chirurgie à l’étranger.

Née à Marseille, ville port et capitale de la mobilité Euro-méditerranéenne, Ypsée s’est spécialisée dans le conseil, le service et l’accompagnement des patients souhaitant avoir recours à une chirurgie à l’étranger. Élaboré avec de spécialistes référents, son « Pass Ypsée » offre un accompagnement global de la chirurgie à l’étranger (séjour médical) et vise à améliorer la relation patient – chirurgien.

La première étape de constitution du dossier consiste en une étude personnalisée : plusieurs avis et devis sont délivrés en ligne par les chirurgiens. Les détails sont délivrés de visu à l’occasion de vidéoconférence puis le chargé de clientèle met le patient en relation avec des personnes qui les ont précédées dans la démarche. Ypsée considère la transparence comme le principal gage de confiance de son organisation. Les chirurgiens sollicités se connectent par authentification et rentrent donc en relation directement avec les patients.

Une fois le séjour accepté, le calendrier peut se mettre en place. Rien d’automatique. La relation reste au cœur du process avec un impératif de sur-mesure.

À ce jour, Ypsée a accompagné 600 clients français à l’étranger dans une proportion de 60% pour des interventions esthétiques (dont 80% de femmes de 20 à plus de 50 ans), 40% pour des interventions dentaires (à parité homme/femme).

Retrouver son sourire en Hongrie à moindre coût : bridges, couronnes et implants dentaires.

Chirurgie dentaire en Hongrie : comment retrouver un sourire à moindre coût ?

 

Selon Wikipédia : « Le sourire est une expression du visage qui se forme par la tension de muscles, plus particulièrement aux deux coins de la bouche, mais aussi autour des yeux. Il exprime généralement le plaisir ou l’amusement mais aussi l’ironie, et joue un rôle social important »

Nous allons nous arrêter sur la dernière signification le sourire « joue un rôle social ». Comme le disait Antoine de Saint Exupéry « Un sourire est souvent l’essentiel. On est payé par un sourire. On est récompensé par un sourire. »

Aujourd’hui se soigner les dents en France est devenu un luxe. La plupart des gens renoncent à leurs soins dentaires par manque de moyens financiers. Je ne parle pas des soins dentaires bien remboursés par la sécurité sociale mais tout ce qui concerne les couronnes dentaires, les bridges dentaires et les implants dentaires.

La seule option qui reste est d’aller se faire soigner à l’étranger. Ce sujet n’est plus du tout tabou. Les dentistes français tentent de vous dissuader en dramatisant le fait d’aller à l’étranger : qualité des matériaux pas aux RDV, compétences au rabais…Foutaise ! Partir en Hongrie pour ses soins dentaires permet d’économiser jusqu’à 60% par rapport au devis en France, sans aucun compromis de qualité aussi bien sur les matériaux employés que sur le niveau de compétence de l’équipe médicale.

Pour preuve ce témoignage poignant que nous avons reçu :

Marcelo, 59 ans, sérigraphe, J’ai des énormes problèmes dentaires, il ne me reste plus que 3 dents et cela fait des années que je suis dans cet état. Ma situation financière ne me permet pas de me faire soigner en France “.

J’ai honte de l’état dentaire dans lequel je suis, je ne souris plus, je n’arrive plus à manger correctement, et surtout en tant que dragueur je n’arrive plus du tout à attirer les femmes. Je comprends tout à fait, même moi je ne voudrai pas m’embrasser. Cette année j’ai réussi à faire un prêt bancaire pour pouvoir m’occuper de mes dents. Mais je n’ai pu faire un prêt bancaire que de 9 000 €. Je me suis tourné vers Ypsée qui m’a donné la possibilité de voir les options qui s’offraient à moi. Et j’en ai trouvé une ! »


Nous n’irons pas plus loin car nous avons prévu de filmer cette personne avec son accord tout au long de son parcours et vous verrez ainsi le parcours de soins dentaires : avant le départ, pendant le séjour dentaire et au retour.

Patience, la vidéo arrive bientôt…

Tout le monde veut avoir un sourire de star

Le sourire exprime généralement le plaisir et l’amusement, mais aussi l’ironie, et joue un rôle sociale important. Dans notre société, les dents ont acquis un caractère de séduction et de puissance sociale.

Le corps est devenu marqueur de personnalité, qui doit être entretenu sans cesse. Le visage et la denture sont les parties les plus exposées. Ainsi, de très nombreux patients ne consultent plus le dentiste parce qu’ils ont mal aux dents, mais pour avoir de “belles dents”.

Selon tous les sondages recueillis, nous constatons que la plupart des français renoncent de plus en plus à consulter leurs dentistes. Pourquoi ?

Des soins étalés sur plusieurs mois, des attentes infinies. La plupart des gens craque bien avant et abandonne leur démarche. À la base très motivés, les patients se découragent.

Pour avoir de belles dents, et économisez 50 % sur ses soins dentaires, les français n’ont plus peur d’aller hors de nos frontières (Hongrie, Roumanie, Pologne..). Jusque là satisfait du système de santé de leur pays, considéré comme l’un des plus performants, les français étaient peu intéressés par le tourisme dentaire. Mais la situation aujourd’hui évolue et le phénomène du tourisme dentaire se démocratise. Le tourisme dentaire en Hongrie pèse aujourd’hui 15 millions d’euros.

La santé bucco-dentaire n’est pas seulement importante pour l’apparence et le sentiment de bien-être, elle l’est aussi pour l’état de santé général.

La chirurgie esthétique au masculin : messieurs vous êtes servis !

Aux États-Unis, on fait de la chirurgie esthétique pour rester dans la course. Nous voyons que cette tendance est de plus en plus forte de l’autre côté de l’atlantique notamment chez les Hommes.

30 % du business américain de la chirurgie esthétique concerne les hommes.

Cette tendance se développe aussi en Europe. Les hommes franchissent de plus en plus les portes des cabinets des chirurgiens esthétiques, et sont très déterminées et sont prêts à passer le cap rapidement contrairement aux femmes… plus indécises.

Soucieux de leur image et plus que jamais désireux de rester en accord avec eux-mêmes, les hommes modernes se tournent aujourd’hui sans complexes vers la chirurgie esthétique .

De l’homme d’affaire, au commercial en passant par l’étudiant, les hommes s’intéressent de plus en plus à leur look. Sensibilisé à son apparence par la pub et informé des nouvelles techniques par les médias, l’homme est plus attentif à son look.

Nous, les femmes incitons nos hommes à prendre plus soins d’eux car avouons-le, les poignées d’amour ou autres poches sous les yeux, ce n’est pas ce qui nous séduit le plus chez un homme !

C’est souvent vers la quarantaine que l’homme ose franchir la porte d’un cabinet esthétique. Il découvre, en effet, qu’après des années de négligence de son corps, les kilos en trop se sont installés insidieusement au dessus des hanches, le regard est fatigué, et hélas pour beaucoup les cheveux se font de plus en plus rares.

Au top des interventions les plus demandées chez les hommes sont :

Le Doc vous parle! Implant dentaire pour remplacer ses dents manquantes : quésako ?

Retrouvez notre nouvelle série mensuelle le Doc vous parle! Dans ce premier épisode de la série soins dentaires l’un des chirurgiens partenaires d’Ypsée nous explique comment remplacer une dent manquante par un implant dentaire sur différentes étapes : période de cicatrisation, nombre de séjours, risques et complications, suivi et garanties. Suivez le Doc vous parle! et rendez-vous le mois prochain pour un nouvel épisode.

Merci Doc ! Enjoy 🙂

 

Ypsée dans Top Santé magazine : le “tourisme médical” en France est une Réalité !

mobilité medicale

Le “tourisme médical”, n’est plus une Solution d’avenir, mais une Réalité d’aujourd’hui !

mobilité medicale

Le tourisme médical permet d’alléger en toute légalité le coût des prestations. Il offre des avantages financiers à l’accès aux soins pour une large partie de la population française renonçant aux soins faute de moyens.

Depuis les 10 dernières années beaucoup d’agences se développent et servent d’intermédiaire aux patients recherchant à effectuer leurs soins dentaires et esthétiques à l’étranger. De jour en jour cette nouvelle profession s’améliore et doit être cadrer afin d’assurer la sécurité et le droit du patient.

Top santé magazine (Janvier 2012) met à l’honneur cette profession et publie un dossier de 6 pages de conseils pour aller se faire soigner à l’étranger sur le plan dentaire et esthétique. Les agences citées dans ce numéro 256 ont su se démarquer et prouver leurs efficacités.

Ypsée est la seule agence française, basée à Marseille et Paris, dans ce domaine proposant la chirurgie esthétique et dentaire à l’étranger. Les deux Fondateurs d’Ypsée se sont rendus dans les pays récepteurs de mobilité médicale et ont su s’entourer d’une équipe médicale défendant une qualité globale du parcours du patient.

Pour lire le dossier en intégralité, visitez notre site web à la rubrique médias.

 

Sébastien adoré par ses clients, quelle belle récompense !

De retour chez elle, Sophie nous livre son témoignage poignant après avoir retrouver le sourire.

 

 

 

 

 

Cher Sébastien

De retour à Montauban.

Passé les premiers affolements après l’installation du bridge et des couronnes à cause du petit problème de phonation (avant de vous appeler, j’ai cru que j’allais parler comme ça toute ma vie ouhlala…) me voici ravie de ma nouvelle dentition, tout le monde dit que c’est magnifique..

Quand à moi je pense que c’est miraculeux, et que je reviens de loin 😉 car je n’aurais pas cru cela possible et j’ai douté jusqu’au dernier moment, n’osant pas trop me réjouir à l’avance, de peur d’être déçue. Je ne le suis pas du tout, en fait !!

Merci en tout cas, Sébastien, pour m’avoir soutenue pendant toutes les étapes de cette aventure, sans compter votre temps, et avec tellement de gentillesse et de disponibilité… Je n’oublierai pas tout ce que vous avez fait pour moi, chaque fois que je vous appelais, et que vous me rassuriez, me disant que mon cas n’était pas désespéré, que vous en aviez vus d’autres et de plus graves, qui avaient été résolus par les chirurgiens dentistes. Vous ne me cachiez rien non plus des “galères” à subir… De sorte qu’aucune zone d’ombre ne subsistait après ces appels-là, et l’impression d’avoir au téléphone quelqu’un de profondément honnête et très généreux.

Après qu’on m’ait dit en France que mon cas était désespéré car je n’avais plus d’os, et que j’étais condamnée à porter un dentier à vie en 2004, je peux vous garantir que vous m’avez apporté la plus grande joie de l’année 2011 !!

Bien entendu, vous pouvez m’envoyer les patients (ou futurs patients) que vous le souhaitez, pour témoigner de tout ce magnifique travail qui est accompli là-bas, en Hongrie, par toute l’équipe. Je ne manquerai pas non plus de dire tout le bien que je pense de vous

Très amicalement à vous.

Sophie.

P.S. : Vous pouvez également publier mon petit témoignage de sympathie si vous le souhaitez.