Porteurs de prothèses dentaires : dites halte au tabac !

Les prothèses dentaires peuvent également pâtir de la consommation de tabac. Les fumeurs bénéficiaires de tels dispositifs médicaux et/ou esthétiques doivent garder en tête qu’ils doivent se soumettre à une routine de soin particulière. Le but est de préserver leur santé buccale, mais également la propreté et la qualité de leur prothèse.

Vous portez des prothèses dentaires ? Vous souhaitez faire poser des prothèses dentaires sur implants, mais vous êtes fumeur ? Votre chirurgien-dentiste ou denturologiste peuvent aider à arrêter le tabac.

Pourquoi faut-il arrêter le tabac lorsqu’on porte des prothèses dentaires ?

La consommation de tabac n’est pas sans conséquence sur vos prothèses dentaires, sans parler de l’état général de votre bouche, ainsi que de votre santé. Par exemple, en fumant des cigarettes, les prothèses dentaires en acrylique ou même en céramique 2 phénomènes sont inévitables :
• Accumulent des taches affichant au fur et à mesure une couleur brunâtre, notamment autour des dents. De manière générale, l’ensemble de la dentition prothétique jaunit.
• L’acrylique, qui compose les dents de la prothèse, retient les odeurs : en fumant, l’odeur de tabac sera bien plus prononcée.

Ainsi, les porteurs de prothèses dentaires doivent observer une hygiène buccale rigoureuse et plus soutenue. Il est essentiel d’entretenir régulièrement son appareil, avec des soins complémentaires, à faire chez soi.

Comment protéger sa prothèse dentaire des méfaits du tabac ?

Si l’arrêt total du tabac représente un vrai processus, en attendant, si vous portez une prothèse dentaire, voici quelques gestes à adopter :
Rendez-vous chez votre dentiste au moins une fois par an. Ce dernier procédera à un nettoyage en règle des prothèses dentaires en acrylique, diminuant ainsi l’odeur de la fumée de cigarette.
Il existe également des produits destinés à enlever les taches, sans pour autant endommager les prothèses dentaires. Plus efficaces que les produits en vente libre, ils sont appliqués par le dentiste ou le denturologiste. Néanmoins, certaines taches et les jaunissements provoqués par la cigarette ne seront pas totalement éliminés.
Si vous pensez au blanchiment, attention, cette technique ne peut être appliquée aux prothèses dentaires.

Entretiens des prothèses dentaires lorsqu’on fume

 

Les prothèses fixes

Étant soudées à la mâchoire, les prothèses fixes doivent bénéficier du même entretien que les dents naturelles. Pour une hygiène bucco-dentaire parfaite, on brosse les dents à la verticale, à raison de 2 brossages minimum par jour. N’oubliez pas de changer de brosse à dents tous les 3 mois, d’utiliser du fil dentaire après chaque brossage et de vous rendre au moins une fois par an chez le dentiste pour un détartrage.

 

Les prothèses amovibles

Pour laisser la gencive respirer et garder sa forme naturelle, enlevez votre prothèse durant la nuit, ou au minimum 6 heures par jour.
Quant au nettoyage, il doit se faire après chaque repas, d’autant plus si vous avez l’habitude de fumer. Utilisez une brosse à dents souple et de l’eau froide. Cette dernière évitera ainsi au matériau de se dilater.
En fin de journée, placez la prothèse dans un bain nettoyant antiseptique. Les comprimés effervescents prévus à cet effet désinfecteront l’appareil tout en supprimant les mauvaises odeurs.
En l’absence de comprimés effervescents, presse 2 citrons, et immergez la prothèse dans le jus obtenu pendant au moins 10 heures.
Protégez votre prothèse lorsque vous n’en avez pas l’usage, l’air libre étant néfaste pour les matériaux utilisés. Il vaut mieux plonger son dentier dans un verre d’eau.

 

Conclusion

Si vous êtes fumeur et que vous portez une prothèse dentaire, des facettes, des implants, n’oubliez pas que ces éléments ne sont pas protégés contre les nombreux méfaits du tabac. Mauvaise haleine, décoloration, taches brunâtres… ces déconvenues peuvent être évitées par des gestes d’hygiène et par la diminution, voire l’arrêt total de la cigarette.

Liposculpture, pour se débarrasser des graisses en douceur

Liposculpture

La liposculpture est souvent confondue avec la liposuccion. Cette procédure est toutefois plus précise et efficace, alors que faut-il retenir ? Dites adieu aux graisses récalcitrantes grâce à une intervention de chirurgie esthétique tout en douceur.

Pourquoi le corps cumule-t-il des graisses récalcitrantes ?

On se dit que parfois la nature est injuste. Certaines personnes peuvent manger ce qu’elles veulent, sans pour autant prendre du poids… leur corps semble parfait. D’autres n’ont pas la même chance, à peine quelques écarts alimentaires et les capitons font leur apparition. Ce phénomène est loin d’être anodin et il s’explique notamment par l’influence des hormones. Hommes et femmes sont concernés, même si le beau sexe l’est un peu plus.
Ainsi, chez les femmes, les graisses s’accumulent volontiers au niveau des hanches, des cuisses et du ventre. Les autres parties du corps, tels que les bras, le dos et le menton peuvent également présenter un trop-plein de graisses dont il est difficile de se défaire par le sport par exemple.

La liposculpture pour remodeler son corps

Développée par le Dr Illouz, médecin français, il y a une vingtaine d’années, la liposculpture consiste à enlever l’excès de graisse sous-cutanée (lipo) dans un but esthétique (sculpture). Véritable acte médico-chirurgicale, elle se déroule sous anesthésie locale ou sous anesthésie générale.
La liposculpture est une méthode utilisée pour aspirer les cellules graisseuses en excès dans des zones localisées :
• Cou
• Seins
• Partie supérieure du bras
• Estomac
• Bas-ventre
• Hanches
• Culotte de cheval
• Intérieur cuisses
• Partie frontale cuisses
• Partie frontale genoux
• Intérieur genoux
• Nuque
• Omoplates
• Rouleaux dorsaux (situés sous le soutien-gorge)
• Rouleaux de la taille
• Dessus du coccyx
• Fesses
• Plis fessiers
• Arrière des cuisses
• Mollets
• Cheville

Contrairement à la liposuccion, elle est moins douloureuse et surtout, elle laisse apparaître moins d’irrégularités au niveau de la peau. Enfin, le patient ou la patience verra moins d’hématomes et les zones traitées accumuleront moins d’eau. Autant le dire, la liposculpture est bien plus agréable sous tous les aspects.

Préparer son corps à recevoir une liposculpture

Bien qu’à vocation esthétique, la liposculpture n’est pas une intervention, aussi, il est possible de limiter les inconvénients qui peuvent apparaître une fois achevée. En préparant le corps, ce dernier sera moins sujet aux hématomes, à l’accumulation d’eau et de manière générale, la fatigue postopératoire se fera moins sentir.
Pour cela, le médecin va prescrire :
• Des massages destinés à activer la circulation du sang dans le corps (le drainage lymphatique)
• La prise de substances végétales destinées à renforcer l’effet du drainage, réduisant ainsi l’apparition d’hématomes (phytothérapie)

Déroulement d’une intervention de liposculpture

L’intervention pour une liposculpture dure d’une heure et demie à deux heures et le patient peut rentrer chez lui le jour même. Tout dépendra du nombre et de l’étendue des zones à traiter, et de la quantité de graisse à aspirer. Elle peut se dérouler de deux manières :
• Sous anesthésie locale (sédation)
• Sous anesthésie générale
Une fois le patient anesthésié, le chirurgien pratique plusieurs petites incisions de 3mm dans la peau. Grâce à un petit tube, il injecte un liquide dans la graisse, ceci afin d’insensibiliser la zone, mais surtout pour liquéfier les cellules graisseuses. La graisse, devenue liquide, est aspirée par le même tube, sculptant ainsi le corps, au fur et à mesure.
Pour éviter les gonflements, le patient doit porter une lipopanty adaptée à sa morphologie, cela pendant un mois. Cette culotte élastique évitera les enflures tout en soutenant la peau.

Après la liposculpture

Les parties traitées donneront une sensation de raideur et seront douloureuses durant la première semaine. Les sutures sont enlevées au bout d’environ une semaine et demie.
S’agissant d’une intervention chirurgicale, la cicatrisation et le repos sont essentiels. Pour cela, il est conseillé au patient de prendre quelques jours de repos.
Les nouveaux contours retrouvés grâce à la liposculpture seront visibles au bout de 2 à 3 semaines, contre 3 à 6 mois pour les résultats définitifs !

Rhinoplastie : refaire son nez grâce à la chirurgie esthétique

Rhinoplastie : refaire son nez grâce à la chirurgie esthétique

Une personne qui souhaite faire refaire son nez dans un but esthétique bénéficiera d’une rhinoplastie. Cette intervention fait partie des plus demandées auprès de chirurgiens. Véritable challenge pour ce dernier, l’opération en question doit être menée avec le plus grand professionnalisme, dans un cadre médicalisé.

En quoi consiste la rhinoplastie ?

La rhinoplastie consiste en une intervention d’ordre plastique et esthétique sur le nez. Généralement, elle est demandée dans le cas où le patient ou la patiente souhaite corriger des disgrâces.

Le nez, élément essentiel du visage humain

Le nez fait partie des éléments qui participent à l’harmonie du visage humain. Sa modification apporte naturellement de nombreux changements d’autant plus que les lèvres supérieures et le menton en dépendent également.

Deux formes de rhinoplasties
Les disgrâces en question peuvent être de différentes origines : naturelles, à la suite d’un traumatisme, ou dues au vieillissement. Ainsi, on parle de deux formes de rhinoplasties :

– fonctionnelle (ou septo-rhinoplastie), pour redresser la cloison par exemple lorsqu’elle est source d’une difficulté respiratoire

– esthétique, pour modifier la forme du nez, au niveau de la partie osseuse (sur le dessus) soit sur la partie cartilagineuse (en dessous)

Grâce à ses études et ses connaissances médicales, le chirurgien esthétique est capable de modifier l’apparence du nez : le raccourcir, le rendre moins haut, moins large. Il doit également prendre en compte l’apparence générale du visage, la finesse de la peau, la structure osseuse, etc. du patient. En ce sens, il est d’ailleurs recommandé aux personnes désireuses de demander une rhinoplastie d’attendre l’âge de 17 ans environ, fin de la croissance.

Avant la rhinoplastie

Il existe toute une procédure complète qui précède un acte de chirurgie et la rhinoplastie n’y échappe pas. En France, les professionnels de santé sont formés à écouter le patient, mais également à poser leur veto lorsque les attentes du patient en question peuvent porter atteinte aussi bien physique que mentale.

Comprendre les attentes du patient

Étant une chirurgie à portée esthétique, la rhinoplastie est avant tout un dialogue entre le patient et son chirurgien. Seul ce dernier est à même de décider si la demande du patient est réalisable et adaptée esthétiquement. Pour cerner exactement les attentes du patient, le chirurgien devra établir un dialogue ouvert, un lien de confiance. Il réalisera ensuite des clichés du patient en noir et blanc, de face, mais surtout de profil, toujours dans un but médical, ceci afin de simuler les résultats de la rhinoplastie. D’autres simulations sont également faites par ordinateur, elles viennent compléter celles faites de manière moins technologique, sur photo papier.

Le patient est invité à poser toutes les questions qui lui viennent en tête. En procédant ainsi, aucune zone d’ombre ou malentendu ne subsisteront entre lui et son chirurgien.

L’intervention chirurgicale

 

Avant l’intervention

 

Avant l’intervention, le patient doit effectuer un bilan sanguin, à la demande du chirurgien. Dans certains cas, il demandera également un bilan radiologique. Une fois que le chirurgien et le patient sont tombés d’accord sur la faisabilité de l’opération et les attentes du futur opéré, voici le déroulement :

– Le chirurgien programme la date d’intervention,
– Néanmoins, il doit légalement laisser un délai de 15 jours de réflexion à son patient, étant donné qu’il s’agit d’un acte esthétique,
– Durant cette période de réflexion, le patient se rend chez l’anesthésiste
– Le chirurgien remet un devis détaillé et un dossier opératoire au patient

Le jour de l’opération, grâce aux photographies du visage du patient, que le chirurgien étudie de nouveau afin de visualiser et de marquer les gestes techniques qu’il appliquera durant l’intervention.

L’intervention dure entre 30 minutes et 2 heures. Le patient reste généralement une journée au sein de la clinique, mais dans certains cas, il peut être invité à rester un jour et une nuit, pour observation. Ceci est valable pour les rhinoplasties plus complexes.

Après l’intervention

 

Rarement douloureuses, les suites opératoires de la rhinoplastie durent entre 7 à 15 jours. Le patient est invité à reprendre ses activités habituelles dans un délai de 10 à 20 jours, toutefois, le nez reste fragile durant 1 mois.

La rhinoplastie n’est pas une chirurgie banale : la forme et la perception du visage en dépendront grandement une fois appliquée. Si dans certains cas il s’agit d’une correction médicale nécessaire, dans d’autres, elle est purement esthétique. N’oubliez pas de vous poser les bonnes questions, mais surtout d’établir un dialogue clair et franc avec le chirurgien auquel vous confierez votre nez.

Greffe osseuse avant la pose d’implant dentaire

La pose d’implant en volume osseux réduit

Les soins d’implants dentaires, en plus de leurs coûts, sont des soins qui peuvent s’avérer compliqués. En effet, des consultations préalables avec des examens radiologiques /scanner sont indispensables avant de savoir si la pose d’implant dentaire est possible ou non. Ainsi, l’examen radiologique qui permet de planifier la pose de l’implant permet d’établir un bilan sur la présence ou non de foyer infectieux dentaire ou osseux, sur la qualité et la quantité d’os concernant l’emplacement prévu de l’implant. Si ces examens s’avèrent propices à l’implantation, un nouveau rendez-vous peut être établi. Que peut-on faire lorsque le volume osseux est insuffisant pour la réception de l’implant dentaire ?

L’implant en volume osseux insuffisant

Pour la pose optimale d’un implant dentaire, il faut que les fondations osseuses qui vont recevoir l’implant soient solides et en quantité suffisante. Dans le cas contraire, le chirurgien-dentiste se doit de « compléter » le manque avec l’os par un comblement osseux. L’os supplémentaire est d’origine synthétique sous forme de micro granules poreuses. Dans certains cas le prélèvement d’os autogène est nécessaire. Le chirurgien prélèvera l’os généralement, du menton, du crâne ou de la mâchoire.

Ce temps de chirurgie pré-implantaire propose alors deux types de greffes : les greffes d’apposition et les greffes de comblement. Ces greffes osseuses peuvent être des opérations très lourdes et le taux de réussite ne peut être garanti à 100%. De manière très simple, la greffe d’apposition est une méthode qui vise à augmenter la largeur de l’os avec des os prélevés sur le crâne ou sur la mâchoire. La durée d’attente avant la pose d’implant dans ce cas varie de 3 à 6 mois. Pour ce qui de la greffe de comblement, il s’agira plutôt d’augmenter la hauteur de l’os qui va recevoir l’implant avec des os du crâne ou de la hanche. Deux méthodes peuvent alors être proposées selon le cas : une distraction alvéolaire, ou un comblement des sinus maxillaires. Le comblement du sinus se fait surtout pour la pose d’implants au niveau des molaires et des prémolaires. Il s’agira alors de combler partiellement la cavité du sinus maxillaire afin de ne pas l’endommager avec un forage trop profond. Une attente de 3 à 6 mois est également indispensable avant la pose de l’implant. En fonction du volume d’os manquant la greffe osseuse se fait soit le jour de la pose de l’implant, soit avant la pose et nécessite.

Sachez qu’aucune de ces interventions pré-implantaires n’est remboursée par la sécurité sociale.

Chirurgie esthétique au Maroc : un témoignage touchant

Chirurgie esthétique au Maroc : un témoignage qui réchauffe les cœurs

Bonjour,

Je tenez à vous remercie car tout s’est bien passé au Maroc.
Très bon accueil avec le docteur R.

Concernant ma lipocussion le docteur à bien compris les zones qui fallait traiter et à ce jour les résultats commence déjà à ce voir sachant que je suis qu’à 10 jours de l’intervention. J’ai encore du mal à marcher correctement du fait que je suis encore un peu gonflée et que je ressens encore quelques douleurs. J’ai vu le docteur la veille de mon départ pour vérifier les pansements et la cicatrisation…

En conclusion:
Suivi impeccable avec vous du début jusqu’à la fin. Le docteur très accueillante, souriante, très aimable et sociable.

Je vous recommande et vous remercie.

Mlle Toure.

Ypsée dans le particulier : article sur le tourisme médical

Ypsée dans le magazine le particulier (N° 1102)

Ypsée a participé à la rédaction de l’article dans le magazine le particulier du mois de novembre (N° 1102).

L’article vise à informer et à comprendre ce phénomène de “tourisme médical”.

Un grand nombre des clients de l’agence Ypsée ont témoigné en chirurgie esthétique et en chirurgie dentaire.

Les deux fondateurs d’Ypsée ont su s’entourer d’une équipe médicale défendant une qualité globale du parcours du patient.

Pour lire le résumé de l’article cliquez ici.

Le magazine est disponible en kiosque

 

Chirurgie esthétique en Tunisie : un beau témoignage

Chirurgie esthétique en Tunisie : un témoignage qui réchauffe les cœurs

“Bonjour,

Je suis rentrée de Tunisie hier très tard dans la nuit.
Ceci dit, je reviens vers vous pour vous donner quelques nouvelles. Nous avons été très bien pris en charge par votre équipe sur place. L’intervention esthétique s’est bien passée et même si j’ai encore des douleurs, ceci n’est pas handicapant.
J’ai encore une semaine à passer à la maison et je pense que d’ici là, je devrais être prête à reprendre le travail.
Mon état ne m’a pas permis de profiter de mon séjour pour faire du tourisme mais ce n’est que partie remise d’autant plus que l’objectif principal a été atteint.

Je voudrais vous remercier du fond du coeur vous et toute votre équipe d’ici et là-bas (même ceux avec qui je n’ai pas été en contact direct) pour votre présence ; grâce à vous j’ai pu mener à bien ce projet et surtout, ceci a été fait de façon complètement sereine.
Je ne manquerai pas de recommander vos services et en cas de besoin, vous pouvez transmettre mon adresse email à ceux et celles qui souhaitent partager mon expérience.
Longue vie à Ypsée “

Tourisme médical : la Grèce souhaite attirer 100 000 patients d’ici 5 ans.

Selon une étude rendue publique le 17 octobre dernier, le tourisme médical en Grèce pourrait attirer en l’espace de 5 ans, 100 000 patients et générer un CA de 400 M EUR.

L’hémodialyse, la rééducation, la FIV et les traitements spécialisés s’avèrent être les principaux secteurs porteurs dans lesquels des établissements publics et privés, séparément ou en PPP, pourraient offrir leurs services.

Le tourisme médical en Grèce

Tourisme médical en Gréce

Le tourisme médical est une pratique qui associe le tourisme aux services de santé. Plus de 50 pays reconnaissent le tourisme médical en tant qu’industrie nationale. Au cours des quelques dernières années, cette industrie a évolué assez rapidement. Le concept de tourisme médical a récemment commencé à être accepté par le public et les milieux médicaux aux États-Unis, au Canada et au Royaume-Uni, comme une vraie solution aux problèmes des soins de santé coûteux de ces pays. Pour les patients sans assurance maladie le tourisme médical offre une alternative intéressante aux soins de santé de plus en plus coûteux. En outre, le tourisme médical est bénéfique pour les patients qui recherchent de meilleurs soins médicaux que ceux offerts dans leur propre pays ainsi que pour ceux qui préfèrent la discrétion.

Même s’il s’agit d’un concept novateur, ce n’est pas une nouveauté. Les anciens grecs déjà parcouraient de longues distances pour profiter des propriétés thérapeutiques des sols, des sources thermales, d’eaux minérales, et pour rencontrer les thérapeutes célèbres de leur temps. En outre, les sanctuaires et lieux de récréation thérapeutique et de rajeunissement mental, comme le temple d’Asclépios, offraient leurs services et accueillaient des patients venant de loin.

Le principal avantage du tourisme médical est le fait qu’il associe des vacances et des soins de santé à l’étranger, souvent pour un prix inférieur à celui pratiqué dans le pays d’origine du patient. Une étude menée récemment a montré que jusqu’en 2017 plus de 16 millions d’Américains auront voyagé à l’étranger, principalement en Europe, pour profiter de services de soins médicaux complets. Selon le magazine «The Economist», en 2007, 150 000 Américains ont voyagé à l’étranger à la recherche de soins de santé de haute qualité et bon marché. Les soins médicaux offerts concernent très rarement des procédures d’urgence, ils sont le plus souvent liés au traitement de maladies chroniques : chirurgie cardiaque, l’arthroplastie du col du fémur etc… Les cas les plus courants, toutefois, sont liés à des procédures esthétiques et de dentisterie. Mais l’accréditation, la législation, la sécurité, les assurances et la qualité des soins médicaux varient substantiellement d’un pays à l’autre à travers le monde.

Pourquoi choisir le tourisme médical en Grèce ?

Il aurait été impossible pour les Grecs, une nation qui a toujours adoré la beauté naturelle et physique, de ne pas avoir une déesse qui protège et incarne ces qualités. Pour cette raison, ils vénéraient Vénus, qui symbolise la beauté éternelle. De plus, la Grèce est le pays qui a toujours, dès l’antiquité, admiré la beauté. Elle est aussi la patrie de la médecine et la santé y a été déifiée. La Grèce est constituée de milliers d’îles et possède d’innombrables monuments anciens et sites archéologiques. Sa capitale, Athènes, est une ville qui associe l’histoire, la mer et, selon les préférences, la vie nocturne intense ou tranquille. C’est certainement un lieu où l’offre peut satisfaire les clients les plus exigeants. 7% de tous les étrangers qui sont arrivés en 2007 dans le pays, avaient comme objectif le tourisme médical.

Il existe en Grèce de nombreuses cliniques privées qui offrent des forfaits de soins de santé complets et surtout la chirurgie esthétique et bariatrique / de l’obésité, comme par exemple l’Hôpital des Médecins, qui est le leader dans ce domaine. Au cours des quelques dernières années, les services offerts à travers le tourisme médical sont concurrents à ceux offerts dans bien d’autres destinations.

Source : Kerdos, 19/10/2012