Tourisme médical au Maroc : complexe touristico-médical à Marrakech de 21 000m²

Un complexe touristico-médical de 21 000m² à Marrakech sortira de terre dans les 6 prochains mois. La société émiratie Tasweek investit 341,2 millions de dirhams dans le secteur du tourisme médical encore relativement peu exploité au Maroc

Une petite ville médicale va être construite par le groupe émirati Tasweek Real Estate Development and Marketing, à Marrakech, a annoncé Masood Al Awar, PDG de Tasweek, à Construction Week Online.com, hier, lundi 22 octobre. Le tourisme médical poursuit son développement au Maroc. Après la Clinique Malo, à Casablanca, l’an dernier, pour un investissement de 200 millions de dirhams, Tasweek prévoit d’investir 341 millions de dirhams, une « healthcare city ». « Nous avons déjà les autorisations pour faire une ville médicale … Les éléments sont là : résidentiel, hôtelier et un hôpital », a annoncé Masood Al Awar, PDG de Tasweek.

La ville couvrira 21 000m², comptera un hôpital de 160 lits privés, un hôtel de charme de 40 chambres et 56 appartements résidentiels. Un investissement de cet ampleur dans le tourisme médical marocain par un opérateur émirati n’a rien de surprenant dans la mesure où ce secteur est fortement développé aux Emirats Arabes Unis. Les revenus du tourisme médical s’élevaient à environ 1,7 milliards de dollars en 2010, tandis que le secteur devrait croître d’environ 15 pour cent par an, selon Business Monitor International. Environ 15% des 500 000 en 2011 étaient des touristes médicaux, contre seulement 5 pour cent en 2009, indique The National.

Tourisme médical

La société Tasweek a choisi le Maroc, d’une part, parce qu’elle s’y est implantée dans le cadre de plusieurs projets d’envergure depuis l’an dernier et d’autre part parce qu’il présente un profile idéal pour le tourisme médical. « Le Maroc jouit de la proximité géographique avec l’Europe de l’Ouest et attire de nombreux Français. Le pays compte de nombreux atouts, dont une solide infrastructure touristique et un climat qui drainent des patients étrangers souhaitant combiner soins médicaux légers et séjours de convalescence dans des complexes touristiques », souligne Oxford Business Group dans sa fiche Maroc.

Pourtant, le pays n’est pas réellement connu comme une destination privilégiée du tourisme médical, contrairement à la Tunisie, par exemple. Cette activité « est encore embryonnaire. Chaque médecin travaille de son côté alors que le développement de cette activité exige une stratégie globale dans laquelle sont impliqués plusieurs départements ministériels dont le ministère du Tourisme et l’office national du tourisme, les tour opérateurs, les agences de voyage et les compagnies aériennes… », estime Mohammed Saâd Zemmouri, manager de Clinica Malo Casablanca, dans une interview au Soir, en décembre 2010. En 2011, le Maroc comptait 80 plasticiens et 10 cliniques spécialisées, selon Owford Business Group.

Les secteurs médicaux à avoir le plus d’avenir au Maroc, sont ceux qui ne sont pas remboursés par les systèmes d‘assurance maladie en Europe. L’écart entre les prix pour le patient qui se fait opérer au Maroc et celui qui se fait opérer en France est alors le plus important. La chirurgie esthétique, les opérations des yeux au laser et les implants dentaires sont, par exemple, des domaines plus porteurs car moins remboursés en Europe.

Source : yabiladi

Tourisme de santé : mise au point d’une nouvelle stratégie par le ministre de la santé tunisienne.

Le ministère tunisien de la Santé publique, M. Mondher Zenaidi, est en train d’élaborer un plan d’action pour accueillir annuellement quelque 300 mille touristes par an, dans le cadre du tourisme médical.

Dans ce cadre, la Tunisie va promouvoir l’investissement dans le secteur du tourisme médical, en établissant un partenariat avec des organismes étrangers spécialisés dans les services de santé : Ypsée devrait en faire partie.

Dans le but d’atteindre cet objectif, un diner débat s’est tenu le 22 janvier 2010 à Paris au Montecristo sur le thème: ” Tunisie destination de santé”. L’un des deux fondateurs (Sedkaoui Moezz) y participa avec la présence de différents acteurs de la santé en Tunisie : Pr Mohamed Ghannem, Dr JalelDahass et le chirurgien plasticien Foued Hamza.

Les photos de la soirée seront en ligne très prochainement…

Le Liban, nouvelle Mecque de la chirurgie esthétique

Grâce à ses cliniques privées de standing et ses chirurgiens formés le plus souvent en France ou aux Etats-Unis, le Liban se positionne désormais sur le marché en plein boom du “Tourisme esthétique”.

Les autres ingrédients indispensables comme : les tarifs des opérations deux fois moins chers qu’en occident, une offre hôtelière développée et une qualité d’accueil jamais démentie depuis l’antiquité, sont ainsi réunis.

Tout le monde joue le jeu, du gouvernement bien sûr en passant par, chose plus étonnante, les banques. Ces dernières ont en effet lancé dernièrement des prêts “Bistouri” à faible taux d’intérêt qui rencontrent un véritable succès auprès de la population locale.

Le seul bémol pour attirer les patients Français concerne l’image que ceux ci associent à tort au Liban, à savoir un pays en ruine toujours en guerre. Ces derniers préfèreront sans doute encore pour longtemps la Tunisie ou le Maroc au contraire des ressortissants des pays du Golfe, qui eux en ont fait leur destination favorite.

Dans le cadre de son développement international, Ypsée étudie toutefois la possibilité de proposer dans quelques mois le Liban. C’est dans cet objectif qu’une stagiaire originaire du Liban a rejoint aujourd’hui notre équipe pour une durée de 3 mois.

Ypsée propose un nouveau service de mise en relation

Ypsée, leader Français du “Tourisme médical”, est la seule société à ce jour qui propose à ses clients une mise en relation directe avec ses chirurgiens esthétiques partenaires en Tunisie et au Maroc par Visioconférence.

La société propose aujourd’hui un nouveau service de mise en relation, cette fois avec les patients qui ont déjà fait confiance à Ypsée pour leur intervention (chirurgie esthétique, dentaire ou LASIK) à l’étranger. Les clients pourront ainsi recueillir leurs précieux témoignages et se faire une idée plus précise de ce qui les attend.

Ypsée souhaite ainsi développer un véritable “Bouche à oreille” qui reste le meilleur moyen de se faire une opinion. Ceci n’étant pas forcément possible sur certains forums aux témoignages douteux…

Ypsée propose maintenant la chirurgie esthétique au Maroc

Ypsée, première société Française spécialisée dans la chirurgie esthétique en Tunisie, propose depuis début février 2009 le Maroc, plus précisément Casablanca en attendant Marrakech prévu pour le printemps.

La sélection des partenaires d’Ypsée au Maroc aura pris près de 2 ans.

Les deux chirurgiens partenaires d’Ypsée sur Casablanca ont des profils similaires à ceux de leurs confrères en Tunisie, à savoir en premier lieu le diplôme Français de spécialisation en chirurgie plastique, esthétique et reconstructrice, mais également la même approche concernant la qualité d’écoute et le respect du patient.

La clinique retenue sur Casablanca répond en tout point aux exigences d’Ypsée en terme d’équipements, de confort, d’hygiène / sécurité et de qualification du personnel médical.

Le Maroc possède de nombreux atouts à faire valoir comme la qualité de l’accueil réservée aux étrangers notamment aux Français, une gastronomie qui dépasse ses frontières mais aussi des sites touristiques magnifiques…

Ypsée proposera bientôt le Maroc

Concernant la chirurgie esthétique, Ypsée ne travaille actuellement qu’avec la Tunisie en proposant deux cliniques de standing et deux chirugiens esthétiques formés et diplômés en France.

Le Maroc sera dans les prochains mois une option supplémentaire à la disposition des clients d’Ypsée. C’est dans cet objectif que Sébastien VALVERDE, cofondateur d’Ypsée avec Moezz SEDKAOUI se déplace à Marrakesch et à Casablanca du 21 au 31 août où il doit rencontrer pas moins de 5 chirurgiens esthétiques et auditer autant de cliniques.

Le Maroc possède en effet de nombreux atouts comme la qualification des chirurgiens esthétiques eux aussi formés et diplômés en France, des cliniques rénovées voire neuves, des hébergements pour la convalescence (hôtels, ryad…) de grande qualité et depuis peu un ciel ouvert aux compagnies lowcost comme Ryanair, Easyjet, Jet4you, sans oublier bien sûr ses nombreux attraits touristiques associés à un accueil comme les Marocains en ont le secret…

Les raisons du succès de la chirurgie esthétique en Tunisie et au Maroc

On ne compte plus le nombre de Françaises et plus largement d’européennes qui traversent la Méditerranée pour bénéficier d’une opération de chirurgie esthétique.

Quelles sont les raisons d’un tel engouement ? Voici quelques éléments de réponse

Des opérations moins chères :
Les opérations de chirurgie esthétique n’étant pas remboursées par la sécurité sociale, la principale motivation à aller en Tunisie ou au Maroc reste de loin l’argent. Citons comme exemple la plus prisée des interventions chez les femmes à savoir l’augmentation mammaire, celle ci coûte environ 2000 € en Tunisie contre 4.000 € en moyenne dans Hexagone. Même s’il faut bien sûr rajouter le coût du billet d’avion (250 €) et un séjour postopératoire à l’hôtel (250 €), le calcul est vite fait : c’est près de 1500 € d’économie.

Des chirurgiens qualifiés :
Les chirurgiens exerçant la spécialité de chirurgie plastique, reconstructrice et esthétique en Tunisie et au Maroc ont été formés et ont obtenus leur diplôme en France.

Tout est “made in France” :
Les cliniques privées recevant des patients venus d’Europe ont été construite sur le modèle de leurs homologues Françaises et bien souvent par des entreprises Françaises. Au final, celle donne des infrastructures modernes aux normes européennes.
Tout le matériel médical utilisé par les chirurgiens est également importé de France, citons encore l’exemple des prothèses mammaire qui proviennent de l’entreprise Eurosilicone.

Une convalescence anonyme et vraiment reposante :
Les suites opératoires en chirurgie esthétique étant marquantes physiquement (œdèmes, pansements, ecchymoses), faire son intervention à l’écart des yeux de son entourage est très apprécié.
Le séjour post opératoire à l’hôtel, loin du stress et des taches de la vie quotidienne, est un vrai moment de repos qui permet une récupération plus rapide.

Pour finir, certains évoqueront le plus touristique de la Tunisie qui constitue, avec le musée du Bardo, le village de Sidi Bou Saïd, la Médina d’Hammamet, le Souk de Tunis, un attrait incontestable. Toutefois, il ne faut pas compter être suffisamment en forme pour envisager faire du 4×4 dans les dunes ou du Jet-ski…