La folie du bistouri : le nouveau visage de la Chine ce soir sur France 2.

Au programme TV de ce soir sur France 2, l’émission”Envoyé Spécial” va diffuser un reportage sur la chirurgie esthétique des chinois qui veulent à tout prix ressembler aux occidentaux. Le programme de ce soir nous montre une approche quelque peu différente de la chirurgie esthétique. Alors qu’aujourd’hui les femmes françaises sembleraient préférer les injections de Botox ou d’acide hyaluronique, le bistouri en Chine servirait de plus en plus à faire ressembler les chinoises aux femmes occidentales en se faisant par exemple débrider les yeux. C’est une version différente de la chirurgie esthétique que France 2 va diffuser ce soir à la télévision.

Se faire débrider les yeux, affiner le nez, voire rallonger les jambes, pour ressembler aux Occidentaux ou pour trouver un emploi plus facilement… La chirurgie esthétique est un marché en pleine expansion en Chine. En 5 ans, le nombre d’opérations a été multiplié par 10. Un million d’opérations par an, un record mondial ! Poitrines opulentes, pommettes saillantes, nez retroussé, grands yeux, liposuccion, lifting… C’est une nouvelle révolution culturelle qui est en cours. Les critères de beauté venus d’ailleurs s’imposent aujourd’hui dans une société en pleine mutation. Elle est bien loin l’époque de la révolution communiste où l’on distinguait à peine les hommes des femmes, tous habillés en gris, sous le même uniforme. A Shanghaï, pour la jeunesse dorée, le bistouri est tendance. Dans un pays où plus de 10 % de la population active est au chômage, c’est même devenu un argument d’embauche.

A quand Ypsée en chine ?

Source : France2

Chirurgie esthétique : 45% des femmes françaises seraient tentées.

Selon un sondage récemment réalisé pour notre magazine Topanté par Harris Interactive, les femmes seraient toujours plus enclines à recourir à la chirurgie esthétique pour effacer leurs petits défauts. Ainsi, 45% des femmes envisagent sérieusement l’idée d’un recours à la chirurgie ou à la médecine esthétique. 71% pensent que cette pratique est à la mode.

En dépit de la crise économique, la chirurgie esthétique aurait bon dos. Mieux, le nombre de françaises désirant changer au moins un détail physique de leur corps serait en augmentation : selon un sondage exclusif Top Santé/ Harris Interactive, elles sont 87 % à vouloir changer quelque chose chez elles et pour y parvenir 45 % sont prêtes à tenter la chirurgie ou la médecine esthétique. Et ce que les Françaises aimeraient corriger en priorité ? Leur ventre, pour 64 % d’entre elles, les cuisses (50 %), les fesses (38 %) et les seins (37 %). Toute une anatomie passée au scanner féminin et qui pourrait aussi très bien se retrouver sous le bistouri d’un chirurgien ou médecin esthétique. Car pour 61 % des Françaises la médecine et chirurgie esthétique font partie d’une évolution de la société. Et même si 74 % déclarent que c’est un phénomène de mode et qu’elle effraie encore 71 % d’entre elles, 45 % des Françaises se disent prêtes à sauter le pas.

En troisième lieu, les sondées aimeraient, à 38%, modifier leurs fesses. Cette partie du corps, dans l’ordre de préférence des opérations à effectuer, est suivie de très près par les seins, qui captent l’attention de 37% des femmes. 24% des sondées affichent ensuite une préférence pour une épilation permanente. Plus concrètement, 18% des françaises envisagent une liposuccion du ventre ou des hanches et 11% veulent franchir le pas pour se faire opérer des seins. Pour l’heure, cet enthousiasme pour changer une ou plusieurs parties du corps ne prend forme que dans de faibles proportions : Seules 6% des sondées auraient déjà eu recours à la chirurgie esthétique tels que lifting ou liposuccion, et 4% auraient fait appel à la médecine esthétique tels que laser, botox ou différentes techniques anti-âge.

Dans le cas de la médecine esthétique, les obstacles majeurs dissuadant les femmes de passer à la pratique seraient les tarifs élevés des soins (pour 48% des sondées) et le fait d’aller à l’encontre de la nature (pour 47% des femmes). En revanche, les freins dissuadant de passer à la chirurgie esthétique seraient d’abord les peurs des suites médicales (à hauteur de 53%) puis le tarif élevé des soins (à hauteur de 52%). A noter que les hommes sont de plus en plus présents dans les cliniques spécialisées : Ils représentent désormais 20% des clients de la chirurgie esthétique. Leurs soucis sont différents, puisqu’ils privilégient les opérations des paupières et les implants de cheveux.

Source : Top Santé, L’Express, doctissimo

100% Mag sur M6 consacre un reportage sur la chirurgie esthétique en Tunisie

L’émission quotidienne 100% Mag sur M6 présentée par Estelle Denis a diffusé le lundi 31 août 2009 un reportage consacré aux Français qui réalise une chirurgie esthétique à l’étranger.

Deux clients partis avec Ypsée, Daniel et Maud MARTIN témoignent de leurs satisfactions respectives.

Maud a ainsi été filmé dès sa phase d’étude en France, cette phase est primordiale car elle permet d’obtenir les avis et les devis des chirurgiens partenaires d’Ypsée et d’être mise en relation avec ces derniers par Visioconférence, le but étant au final de choisir soi même son chirurgien. Sur place en Tunisie, Maud fait part ensuite de son ressentie très positif vis à vis de la clinique en même temps que l’on découvre les images de sa chambre et du bloc opératoire ultra moderne.

Le reportage met également en exergue les pièges à éviter lorsqu’on envisage de se faire opérer à l’étranger. En effet une patiente partie seule et sans préparation raconte comment son augmentation mammaire au Maroc a viré au cauchemar.

Une telle mésaventure ne lui serait pas arrivée si elle avait bénéficié de l’accompagnement, du suivi et des garanties apportées par Ypsée.

Pour visualiser le reportage, cliquez ici.

Nous vous invitons à regarder l’émission 100% Mag qui sera diffusée le lundi 31 août à 18h50 sur M6.

Vous pourrez ainsi suivre le parcours de Maud MARTIN (une de nos clientes) qui a bénéficié de l’accompagnement d’Ypsée pour sa liposuccion en Tunisie.

Après la parution d’articles de presse dans le magazine “Le nouvel observateur” et dans le journal “Le monde“, la notoriété et le savoir-faire d’Ypsée sont désormais relayés à la TV.

Moezz SEDKAOUI et Sébastien VALVERDE.

Fondateurs d’Ypsée.

Liposuccion en Tunisie : une cliente d’Ypsée témoigne

Suite à sa liposuccion complète (ventre, hanches, cuisses) en Tunisie début août, Maud témoigne sur les conditions de son intervention (cliniques…) mais aussi sur la prise en charge globale dont elle a bénéficié grâce à Ypsée.

Elle raconte notamment le déroulement de la phase d’étude où elle a dans un premier temps obtenu les avis et les devis des chirurgiens, dans un deuxième temps été mise en relation avec ceux-ci par Visioconférence pour enfin rentrer en contact avec des personnes qui ont déjà fait confiance à Ypsée.

Maud a été suivi durant toute sa démarche par une équipe de télévision, elle fera l’objet d’un reportage sur M6 dans l’émission 100% Mag présentée par Estelle Denis le lundi 31 août 2009 à 18h50.

Toute l’équipe d’Ypsée remercie encore chaleureusement Maud pour son témoignage et son courage face à la camera.

Ronaldo décomplexe les hommes sur la liposuccion du ventre

Le célèbre goaleador brésilien Ronaldo a souvent été raillé ces dernières années sur sa “bouée”, c’est à dire ses embonpoints localisés sur les hanches et le ventre.

Ceci dit cela ne l’a pas empêché de marquer de nombreux buts. Mais au Brésil, pays où le culte du corps est roi, Ronaldo se devait de faire quelquechose. Il a donc récemment décidé de passer sur le billard non pas cette fois pour des problèmes aux genoux mais pour subir une liposuccion.

Ronaldo avant sa liposuccion du ventre et des hanches

Tout comme Ronaldo de plus en plus d’hommes n’hésitent plus à franchir le pas. C’est ainsi que la liposuccion est devenu l’opération de chirurgie esthétique la plus pratiquée au monde…

La chirurgie esthétique elle aussi victime de la crise

Décidément, la liste des victimes de la crise économique n’en finit pas de s’allonger. Après l’industrie automobile, la construction et l’immobilier, un nouveau secteur est touché de plein fouet par la récession : celui de la chirurgie esthétique.

Si ce constat peut prêter à rire, la société américaine des chirurgiens plastiques (ASPS), elle, prend le problème très au sérieux. L’année 2008 a accusé la plus faible hausse annuelle d’actes esthétiques jamais enregistrée.

Les chirurgies invasives ont même régressé de 9 % par rapport à 2007. Parmi elles, les augmentations mammaires ont subi une baisse de 12 %, les liposuccions une baisse de 19 %, et les plasties abdominales une chute de 18 %.

Mais si la course à la beauté passe au second plan en ces temps de chômage élevé, John Canady, président de l’ASPS, reste confiant : « les demandes augmenteront à nouveau dès que la récession se fera moins sentir, et que les enfants des baby-boomers commenceront à se tourner vers la chirurgie plastique », précise-t-il dans un communiqué de presse.

Stars américaines et chirurgie esthétique

Depuis son come-back raté sur scène en 2008, Britney Spears a décidé de se reprendre en main en se montrant sous son meilleur jour. Fini la coupe GI et les formes disgracieuses. Elle a donc opté pour la chirurgie esthétique en dépensant plus de 350 000 dollars.

Pour cette somme la star s’est offert des injections de Botox sur le contour des lèvres, une augmentation mammaire, une liposuccion mais également une rhinoplastie.

Comme on peut le constater sur la photo ci dessous, Britney a ainsi retrouvé un corps digne des critères de beauté hollywoodiens…

brit1.jpg

Chirurgie esthétique en Tunisie : des marseillaises accompagnées par Ypsée témoignent dans Marseille Hebdo

Marseille Hebdo, l’hebdomadaire du quotidien La Provence, a consacré son dossier de la semaine dernière à la chirurgie esthétique et dentaire à l’étranger.

Alexandra Céfai, journaliste à Marseille Hebdo a accompagné deux jeunes patientes Marseillaises en Tunisie qui ont fait respectivement une liposuccion et une augmentation mammaire par pose de prothèses. Mme Céfai a ainsi relaté avec talent le déroulement du périple étape par étape et même heure par heure. Elle a su également mettre l’accent sur la qualité de la prise en charge globale des deux jeunes femmes par Ypsée.

Toute l’équipe d’Ypsée la remercie pour cet excellent travail qui permettra à coup sûr, à toutes celles et à tous ceux qui hésitent encore à se lancer dans une chirurgie esthétique en Tunisie, de se faire une idée plus précise du modus opérendi.

Les articles de cette qualité, au plus proche de la réalité, ont le mérite de chasser les nombreuses idées reçues encore vivaces tendancieusement entretenues par certains praticiens Français.

Pour lire l’article, cliquez ici