Zoom sur la plaque dentaire, cette invitée indésirable

On entend parler de plaque dentaire. À la télévision, dans les émissions de santé, à l’école… cette fameuse plaque s’invite un peu partout sans pour autant que nous sachions véritablement de quoi il s’agit. Cet article vous en dit plus…

Portrait-robot de la plaque dentaire

La plaque dentaire ne se forme pas seule, elle est aidée par les résidus alimentaires et des protéines présentes naturellement dans la salive comme l’amylase, les acides, les sucres et les bactéries. Ces dernières sécrètent des toxines tout en se nourrissant de sucre et de salive. C’est ainsi qu’elles arrivent à se proliférer sur la pellicule exogène acquise (PEA), une première plaque.

Au fil du temps, grâce à un mécanisme d’adhérence propre à ces organismes, d’autres bactéries viennent se fixer sur celles déjà présentes sur la PEA. Au fur et à mesure, si le brossage n’est pas suffisamment efficace, la plaque dentaire s’épaissit, se minéralise, pour devenir du tartre.

Le tartre génère des acides, qui attaquent les dents, mais également les gencives. Par la suite, les tissus parodontaux sont suffisamment dégagés pour être attaqués à leur tour, suivis par les ligaments, le cément, l’os alvéolaire. Sans traitement dentaire par un professionnel, les caries, la mauvaise haleine et les maladies des gencives apparaissent : la gingivite.

Reconnaître la gingivite

La gingivite est une inflammation de plus en plus douloureuse des gencives, provoquée par la présence de bactéries. La gencive victime d’une gingivite se présente de la manière suivante :

Elle est gonflée,
Apparition de rougeurs,
Apparition de saignements lors du brossage ou lors de la mastication

Reconnaître une carie dentaire

Infection qui résulte de la plaque dentaire, la carie peut endommager les gencives. Pour la reconnaître, voici une liste de symptômes à surveiller :

L’émail de la dent infectée perd son éclat,
La dent affectée devient mate et commence à changer de couleur,
Douleur à la mastication de certains aliments, surtout sucrés et acides,
Sensibilité au froid et à la chaleur (boissons et aliments),
Certaines parties de la dent peuvent se casser
Formation de trous dans la dent
Battements au niveau de la dent

Petit à petit, la plaque dentaire grandit

Le tartre s’installe s’il n’est pas nettoyé, d’autant plus que les bactéries qui le composent deviennent elles aussi plus résistantes et moins sensibles aux traitements tout comme au brossage. On parle alors de minéralisation de la plaque dentaire. Non traité par un dentiste, le tartre déjà bien installé n’est pas sans conséquence :

Halitose – mauvaise haleine
Perte des dents
Douleurs et abcès

Se débarrasser de la plaque dentaire

À portée de main, le brossage des dents est résolument la solution la plus accessible pour combattre la plaque dentaire. Un brossage régulier permet d’éliminer la pellicule qui se dépose régulièrement sur et entre les dents, au fur et à mesure de la journée. Pour être efficace, le brossage doit se faire sur la face extérieure et intérieure des dents.

Manuel ou électrique, le brossage des dents doit être minutieux et intégral. Une fois cette étape passée, utilisez du fil dentaire, qui permet d’éliminer les aliments coincés entre les dents. La langue ne doit pas être oubliée après le brossage des dents. Véritable nid de bactéries, cette partie de la bouche mérite autant d’attention que les dents.

Il est conseillé d’utiliser du bicarbonate de soude, particulièrement efficace lorsque le tartre n’a pas encore minéralisé les dents. Simple d’utilisation, il suffit d’en saupoudrer les poils de la brosse à dents et de brosser comme vous le feriez avec du dentifrice.
Rendez-vous deux fois par an chez le dentiste

Faites contrôler et nettoyer vos dents au moins deux fois par an, afin de protéger votre dentition et votre santé en général. Le détartrage est le meilleur moyen pour éliminer tout risque de minéralisation et les conséquences qui peuvent en découler.

Une bouche saine est la garantie d’une bonne santé et cela passe aussi par les dents !

Bridge ou implant dentaire : que choisir ?

Les deux constituent des méthodes pour remplacer une dent manquante et comportent chacun des avantages et des inconvénients. Pour savoir par vous-même ce qui vous convient le mieux, bridge ou implant dentaire, voici les points à prendre en considération.

En quoi consiste le bridge ?

Le bridge dentaire, comme son nom l’indique, consiste à remplacer une dent manquante avec une couronne placée sur un support accroché aux deux dents adjacentes à celle manquante. Ainsi “un pont” est formé au-dessus de l’espace entre les deux dents pour installer la couronne qui remplacera alors la dent manquante.

Et l’implant dentaire ?

L’implant dentaire résout le problème de la dent manquante avec une méthode différente et un peu plus “permanente”. C’est un traitement par lequel la couronne est installée au-dessus d’un implant en titane vissé chirurgicalement dans l’os maxillaire. Après quelques semaines, une couronne est ensuite installée au-dessus de l’implant pour remplacer la dent manquante.

Bridge ou implant dentaire, comment savoir ce qui me convient ?

La sensation et l’apparence de la nouvelle dent :
L’un des avantages principaux de l’implant dentaire est que le remplacement est ce qui se rapproche le plus en apparence à une dent naturelle. Une fois le traitement terminé et les suites post-opératoires disparues, il n’y a aucune différence à l’apparence et à la sensation que le greffé a de sa nouvelle dent comparée à la dent d’origine.
La plupart des bridges auront également une apparence naturelle, mais peut parfois occasionner quelques inconforts, dus au fait que 3 dents sont accrochées les unes aux autres et fonctionnent ensemble comme une unité.

L’entretien de la nouvelle dent :
Lorsqu’un patient choisit l’implant dentaire, sa routine de soin et d’hygiène buccale au quotidien reste inchangée. Les dents doivent être toujours propres, brossées et nettoyées au fil dentaire pour éviter les caries et les plaques.
Le bridge dentaire par contre nécessite un procédé de nettoyage un peu plus minutieux car l’espace sous le support et autour de chaque couronne doit être soigneusement nettoyé régulièrement. Ne pas respecter cette règle d’hygiène conduirait à des infections au niveau de la zone de la couronne et des dents adjacentes.

La longévité de la solution :
Les implants dentaires constituent une solution permanente à la perte de dents. Une fois que l’implant est vissé fermement à l’os maxillaire, une couronne est installée dessus et y restera de manière permanente.
Les bridges sont également apposés en une seule fois. La zone de la dent manquante est couverte par une couronne installée sur un support accroché aux dents adjacentes et si un problème survient avec ces dents piliers, tous les éléments du bridge doivent être enlevés et retravaillés.
L’autre souci avec le bridge concerne la gencive et l’os maxillaire en-dessous du “pont” qui seront les premières victimes d’un mauvais entretien ou d’une mauvaise hygiène.

Le coût :
Il n’y a aucun doute, un implant dentaire coûte plus cher qu’un bridge à la base. Mais sur le long terme, l’implant constitue un investissement et s’avère plus économique car ne nécessite pas d’autres interventions dans le futur comme un remplacement.
De même, l’implant, une fois guéri, ne risque pas d’occasionner des soucis supplémentaires au niveau de la gencive ou de l’os maxillaire, contrairement au cas du bridge.

La durée du traitement
La durée de l’intervention pour un implant dentaire et un bridge est sensiblement la même, c’est-à-dire moins d’une heure.
Mais le traitement en vue de l’implant dure un peu plus longtemps en raison du délai nécessaire pour que l’implant se fixe complètement dans l’os maxillaire, ce qui se fait généralement entre 6 à 8 semaines.
Un bridge par contre se fait généralement en deux séances chez le dentiste – la première pour préparer les dents adjacentes et la seconde pour poser la couronne et le bridge.

Les contre-indications
L’implant dentaire n’est pas indiqué à tout le monde. Il faut à la base une bonne structure de l’os maxillaire pour pouvoir supporter l’implant. Il faut également que les gencives environnantes soient en bonne santé, une condition sine qua non aussi pour le bridge, qui par ailleurs nécessite que les deux dents surplombant la dent manquante soient saines également.
Pour savoir si vous n’avez pas de contre-indications à l’implant dentaire, vous devez le demander à votre dentiste qui déterminera si oui ou non vous pouvez opter sans problème pour un implant dentaire.

Haleine fraiche – 5 gestes simples au quotidien

5 gestes simples au quotidien pour une haleine toujours fraiche

 

Toute personne doit veiller à ce que ses dents aient l’air propres et saines. Pour cela, elles doivent déjà avoir des dents exemptes de plaques (et de tartre) et éviter la mauvaise haleine. Pour certaines personnes, ce dernier point est problématique et parfois socialement handicapant.
Il existe quelques solutions faciles à mettre en œuvre pour prévenir et/ou éviter la mauvaise haleine, combinant une bonne habitude de brossage de dent et quelques remèdes naturels à l’efficacité avérée.
Voici donc quelques gestes simples à faire pour garder une haleine toujours fraîche.

1- Faire un nettoyage minutieux brossage + fil dentaire

Un geste élémentaire qui pourtant mérite un petit rappel car une mauvaise haleine est directement liée à une mauvaise hygiène buccale. Deux gestes particulièrement : le brossage avec utilisation du fil dentaire en complément de nettoyage. En règle général, deux brossages avec utilisation de fil de soie sont nécessaires pour enlever la plaque dentaire et les particules de nourriture coincées entre les dents.
A cela s’ajoutent les autres règles élémentaires : brossage après chaque repas avec du dentifrice au fluor et une brosse à poils souples avec laquelle vous aurez aussi pris la peine de brosser votre langue, également un nid à bactéries.

2- Faire un bain de bouche

Compléter le brossage à l’aide d’un bain de bouche peut être d’un grand secours dans la quête d’une haleine fraîche. Là également, le principe reste le même, le bain de bouche s’utilise deux fois par jour : le matin et le soir avant de dormir afin d’éliminer toutes les germes responsables de la mauvaise haleine.
L’avantage du bain de bouche, s’il est bien utilisé, est qu’il nettoie non seulement la zone directe des dents et de la langue et jusqu’au fond de la gorge. Il est recommandé de ne surtout pas diluer le bain de bouche pour en garder toute l’efficacité !

3- Revoir son régime alimentaire

Une mauvaise hygiène alimentaire peut aussi être à l’origine d’une mauvaise haleine. C’est pourquoi, il est important de revoir son régime alimentaire, de le rééquilibrer et de supprimer certains aliments qui sont mauvais pour les dents.
Ainsi, pour garder une bonne santé buccale, il faut boire beaucoup d’eau et consommer plus de légumes et de fruits. De même il est nécessaire de minimiser, à défaut d’éliminer, le sucre, le tabac et l’alcool qui sont des déclencheurs connus de la mauvaise haleine et du jaunissement des dents.

4- Tester des solutions naturelles

Des remèdes naturels à la portée de tous existent également pour garder une haleine fraîche sans dépenser une fortune.
Ainsi, certaines plantes aromatiques et épices peuvent faire le plus grand bien à vos dents et rafraichissent votre haleine. C’est le cas de l’anis, du fenouil ou encore du girofle. Pour cela, il vous suffit juste d’en avoir quelques graines à portée de main que vous pouvez manger tout naturellement après le repas.
Il y a également le persil, l’une des plantes les plus efficaces pour avoir une haleine fraîche du fait de sa richesse en chlorophylle.

5- Faire un check-up chez le dentiste régulièrement

Un rendez-vous chez le dentiste tous les six mois est nécessaire, non seulement pour prévenir les problèmes de santé dentaire mais aussi pour effectuer un nettoyage régulier des dents. Même en suivant à la lettre tous les autres conseils, rien ne vaut l’intervention d’un professionnel pour éliminer tout ce qui vous reste de plaque dentaire et bactéries responsables de la mauvaise haleine.
Le dentiste pourra par la même occasion déceler les éventuels problèmes sur vos dents et s’assurer de votre bonne santé buccale.

Que ce soit pour rafraichir votre haleine ou pour prévenir les problèmes bucco-dentaires, ces quelques conseils vous permettront d’avoir des dents saines et de dire adieu à tout inconfort dans la zone buccale. Il suffit d’être pointilleux sur les soins au quotidien et de ne surtout pas oublier les visites de contrôle chez le dentiste deux fois par an.

Peur du dentiste – on en parle ?

La stomatophobie ou la peur du dentiste est beaucoup plus courant qu’on ne l’imagine. Aller chez le dentiste de son plein gré n’est pas un choix facile pour tout le monde. Même si beaucoup de personnes sont atteintes de ce mal, il est très important de surmonter ces peurs car ne pas soigner ses dents augmente le risque de s’exposer à de graves maladies. Les dentistes sont de nos jours expérimentés et équipés pour rendre ces visites plus confortables et surtout sans douleurs !

Pourquoi avons-nous peur du dentiste ?

 

La peur de la douleur

C’est le plus grand blocage qui empêche les gens d’aller chez le dentiste est généralement la peur d’avoir mal. A la peur d’aller chez le dentiste succède le gène. Bloquées par leur phobie, les personnes qui avaient peur du dentiste et de la douleur auront accumulé les problèmes dentaires jusqu’à être embarrassées d’ouvrir leur bouche et de montrer à leur médecin le mauvais état de leurs dents.

Une mauvaise expérience

Il y a également la peur traumatique due à une mauvaise expérience chez le dentiste par le passé. Ainsi, la vue ou le son de la fraise, l’odeur du cabinet dentaire ou même de la blouse du praticien suffit à leur rappeler leurs peurs.

La peur qui se transmet

Enfin, la troisième raison de la stomatophobie ou peur du dentiste concernent les enfants de parents stomatophobes qui transmettent leurs peurs à leurs enfants. Etant témoins de l’attitude des parents à l’égard des soins dentaires, on peut facilement “attraper” la même peur qu’eux des visites chez le dentiste.

Surmonter sa peur du dentiste : quelques astuces qui peuvent aider

 

 En parler librement

Avant de vous asseoir sur la chaise du dentiste, cela vous aidera d’avoir une conversation honnête avec votre dentiste concernant vos angoisses. C’est une façon aussi de vous renseigner sur les différentes techniques et équipements que possèdent votre dentiste ainsi que les différents moyens de relaxation qu’il propose durant votre intervention.

Faire des exercises de respiration

Bloquer sa respiration pendant une intervention, même inconsciemment, peut augmenter vos battements cardiaques et votre anxiété par la même occasion. C’est pour cela qu’il est important de respirer profondément par le nez afin de vous relaxer. C’est aussi un moyen de vous concentrer sur votre respiration et de détourner ainsi vos pensées des objets qui provoquent vos angoisses.

Penser aux sédatifs  

Certains dentistes, conscients de cette peur que certaines personnes éprouvent lors des visites, peuvent proposer la prise de sédatif avant de venir à leur cabinet ou dès leur arrivée. Un simple sédatif comme du valium ou une dose de “gaz hilarant” (protoxyde d’azote) peut vous aider à vous détendre et à rester calme. Pensez juste à venir avec un proche pour vous raccompagner après l’intervention.

Apporter des écouteurs

Pour beaucoup de patients, les sons entendus dans le cabinet du dentiste, comme celui de la fraise suffit à les terroriser. La meilleure solution serait d’emmener un baladeur mp3 et des écouteurs. Mettez-y les musiques qui vous calment et augmentez un peu le volume pour masquer les bruits angoissants des instruments du dentiste.

Se rendre aux visites avec un proche

Si vous avez une peur “modérée” du dentiste, y aller avec un proche qui n’a pas peur du dentiste peut vous aider à surmonter efficacement vos peurs. Beaucoup de dentistes vous recommanderont de venir avec un membre de votre famille ou avec un ami lors des consultations pour vous sentir plus détendu et à l’aise. D’ailleurs, si vous venez pour une intervention sous anesthésie, comme pour la pose d’implants dentaires, il vous sera interdit de conduire avant que les effets de l’anesthésie ne soient dissipés. D’où l’importance de venir avec un proche.

Demander l’aide d’un professionnel

Si la phobie ou peur du dentiste est trop importante, il sera peut-être nécessaire de faire appel à un professionnel, un psychologue avant d’aller chez le dentiste. Il arrive en effet que la peur arrive à des proportions tellement importantes qu’elle nécessite l’aide du psychologue pour déterminer les événements qui déclenchent la peur pour se soigner de manière un peu plus efficace.

Greffe osseuse avant la pose d’implant dentaire

La pose d’implant en volume osseux réduit

Les soins d’implants dentaires, en plus de leurs coûts, sont des soins qui peuvent s’avérer compliqués. En effet, des consultations préalables avec des examens radiologiques /scanner sont indispensables avant de savoir si la pose d’implant dentaire est possible ou non. Ainsi, l’examen radiologique qui permet de planifier la pose de l’implant permet d’établir un bilan sur la présence ou non de foyer infectieux dentaire ou osseux, sur la qualité et la quantité d’os concernant l’emplacement prévu de l’implant. Si ces examens s’avèrent propices à l’implantation, un nouveau rendez-vous peut être établi. Que peut-on faire lorsque le volume osseux est insuffisant pour la réception de l’implant dentaire ?

L’implant en volume osseux insuffisant

Pour la pose optimale d’un implant dentaire, il faut que les fondations osseuses qui vont recevoir l’implant soient solides et en quantité suffisante. Dans le cas contraire, le chirurgien-dentiste se doit de « compléter » le manque avec l’os par un comblement osseux. L’os supplémentaire est d’origine synthétique sous forme de micro granules poreuses. Dans certains cas le prélèvement d’os autogène est nécessaire. Le chirurgien prélèvera l’os généralement, du menton, du crâne ou de la mâchoire.

Ce temps de chirurgie pré-implantaire propose alors deux types de greffes : les greffes d’apposition et les greffes de comblement. Ces greffes osseuses peuvent être des opérations très lourdes et le taux de réussite ne peut être garanti à 100%. De manière très simple, la greffe d’apposition est une méthode qui vise à augmenter la largeur de l’os avec des os prélevés sur le crâne ou sur la mâchoire. La durée d’attente avant la pose d’implant dans ce cas varie de 3 à 6 mois. Pour ce qui de la greffe de comblement, il s’agira plutôt d’augmenter la hauteur de l’os qui va recevoir l’implant avec des os du crâne ou de la hanche. Deux méthodes peuvent alors être proposées selon le cas : une distraction alvéolaire, ou un comblement des sinus maxillaires. Le comblement du sinus se fait surtout pour la pose d’implants au niveau des molaires et des prémolaires. Il s’agira alors de combler partiellement la cavité du sinus maxillaire afin de ne pas l’endommager avec un forage trop profond. Une attente de 3 à 6 mois est également indispensable avant la pose de l’implant. En fonction du volume d’os manquant la greffe osseuse se fait soit le jour de la pose de l’implant, soit avant la pose et nécessite.

Sachez qu’aucune de ces interventions pré-implantaires n’est remboursée par la sécurité sociale.

Refaire ses dents en Hongrie : un témoignage poignant.

Après de longues tractations commencées l’été dernier, je m’étais retrouvée enfin à Budapest où j’ai été opérée. Mais je vous avais envoyé un message pour vous faire part de ma gratitude.
En fait, je crois que vous ne vous rendez pas compte de ce que cela représente de se retrouver en Hongrie.
Beaucoup de gens en France et en Europe sont au bord du désespoir car leurs dents sont dans un triste état et ils ne voient pas le bout du tunnel car en France, à part le doliprane, tout sera bientôt trop onéreux. J’ai galéré pendant quatre ans. J’étais désespérée. Et puis il y a vous et mon avenir s’est éclairé.
Beaucoup de gens sont dans mon cas. Mais c’est une telle peur de partir à l’étranger à l’aveugle avec toutes les horreurs qui se déroulent dans le monde !
L’équipe du docteur D.I est extraordinaire. Vraiment !
Je me suis faite deux amies à Budapest car nous sommes tous là dans la même galère. La formule de l’hôtel est fantastique. La plupart des gens présents étaient là pour soigner leurs dents.
Une dame m’a même confié avoir perdu son compagnon à cause de ses problèmes de dents.
Donc tout cela pour vous dire que vous gagnez votre vie en mettant en relation des patients avec des dentistes mais c’est beaucoup plus que cela. Au-delà de la question financière, vous redonnez le goût de vivre aux gens.
Si vous avez un jour besoin que je rassure quelqu’un, n’hésitez pas à faire appel à moi. Mon cas était un cas lourd.
Il faudrait juste trouver un moyen de donner une confiance aux gens. Qu’ils aient la certitude que les dentistes hongrois gagnent de l’argent mais que leur préoccupation première est de rendre le sourire aux patients. Et donc la vie !
Merci encore une fois.
J’ai eu confiance en vous. Le pas était difficile à sauter. Mais j’en suis ravie chaque jour.
Un merveilleux été à vous”

Anne

Soins dentaires en Hongrie : j’ai testé le vol ryanair Paris Beauvais – Budapest

Soins dentaires en Hongrie : vol low cost…armez-vous de patience !

J’ai testé pour vous le Paris Beauvais – Budapest : cela vaut-il la peine d’utiliser Ryanair depuis l’aéroport de Paris- Beauvais pour ses soins dentaires en Hongrie?

 

Pour répondre à cette question, j’ai évalué deux paramètres : la durée totale du trajet et le coût incluant le billet d’avion et le transfert de Paris jusqu’à l’aéroport de Beauvais.

Mon vol est prévu à 12H45 de l’aéroport Paris-Beauvais. La navette de porte Maillot à l’aéroport dure 1H15 et coûte 15 €/ trajet. Le bus assure le transfert 3H15 avant le décollage de l’avion ! Autant vous dire que j’ai pris mon mal en patience :).

Arrivé à l’aéroport à 10h, soit 2h45 avant l’embarquement des passagers ; c’est le moment de sortir IPad, Iphone…ou de discuter. Il est assez fréquent de rencontrer des passagers majoritairement Français qui se rendent à Budapest pour bénéficier des soins dentaires en Hongrie.

12h15 enfin assis à l’intérieur de l’avion, il ne reste plus qu’à écouter les consignes de sécurité et attendre le décollage.

14H30 atterrissage réussi à l’aéroport de Budapest après 2H15 de trajet. Le prix du billet payé sur ryanair.com a été de 110 € Aller / Retour.

Au total j’aurai passé 6H heures de trajet et dépensé 140 € pour rejoindre Budapest depuis Paris Beauvais.


CONCLUSION :

NON ce n’est pas un bon plan : si vous êtes pressé, non accompagné et loin de “porte Maillot”.

OUI c’est un bon plan : si vous n’êtes pas pressé, habitez à proximité de “porte maillot”, patient et accompagné (femme, ami, enfants…). Vous pouvez économiser jusqu’à 160 € par personne par rapport à un billet d’avion en vol régulier, non négligeable lorsque vous voyagez en famille.

Pour vous Bon ou Mauvais plan ?

Bon vol !

Greffe osseuse : épisode 3 de la série le Doc vous parle !

La greffe osseuse ou sinus lift (pré-implantaire)

 

Si la résorption progressive de l’os sur des zones édentées de la mâchoire est trop importante, la pose d’implants dentaires est précédée par la greffe osseuse ou sinus lift.

Ce mois-ci le Doc revient dans l’épisode 3 de notre série le Doc vous parle ! sur la greffe osseuse ou sinus lift . Il nous explique comment diagnostiquer un manque d’os et comment le greffon va progressivement être remplacé par de l’os nouvellement formé. Il précise les différents cas opératoires :

– greffe osseuse et pose d’implants dentaires dans le même temps opératoire ;

– lorsque le manque d’os est trop important la greffe osseuse est réalisée dans un premier temps puis la pose d’implants dentaires est effectuée 4 à 6 mois plus tard période nécessaire à la cicatrisation et à la consolidation de l’os, c’est l’ostéointégration.

La zone de prélèvement

La zone de prélèvement de l’os va dépendre du niveau de déficit osseux. Quand il n’y a pas une grosse perte de substance, le chirurgien va utiliser des matériaux synthétiques ou d’origine bovine ou humaine sous anesthésie locale. Lorsque la perte est très importante le prélèvement se fait au niveau du crâne, du ramus, du menton, du tibia ou de la hanche sous anesthésie générale pour les greffes d’os avec prélèvement tibia, crâne ou hanche. Il n’y a aucune prise en charge par la sécurité sociale pour cet acte classé – Hors Nomenclature – HN.

Le chirurgien maxillofaciale alias le Doc est capable de restaurer une mâchoire complétement édentée afin de réunir les conditions idéales pour la pose d’implants.

La vidéo

Une vidéo vaut mieux qu’un long discours ! N’oubliez de revoir : épisode 2 de notre série soins dentaires le Doc vous parle! couronnes dentaires et bridges dentaires.

Rdv en juillet pour le prochain épisode.

Merci Doc ! Enjoy 🙂

Séquence 1/2

 

Séquence 2/2

 

 

Tout le monde veut avoir un sourire de star

Le sourire exprime généralement le plaisir et l’amusement, mais aussi l’ironie, et joue un rôle sociale important. Dans notre société, les dents ont acquis un caractère de séduction et de puissance sociale.

Le corps est devenu marqueur de personnalité, qui doit être entretenu sans cesse. Le visage et la denture sont les parties les plus exposées. Ainsi, de très nombreux patients ne consultent plus le dentiste parce qu’ils ont mal aux dents, mais pour avoir de “belles dents”.

Selon tous les sondages recueillis, nous constatons que la plupart des français renoncent de plus en plus à consulter leurs dentistes. Pourquoi ?

Des soins étalés sur plusieurs mois, des attentes infinies. La plupart des gens craque bien avant et abandonne leur démarche. À la base très motivés, les patients se découragent.

Pour avoir de belles dents, et économisez 50 % sur ses soins dentaires, les français n’ont plus peur d’aller hors de nos frontières (Hongrie, Roumanie, Pologne..). Jusque là satisfait du système de santé de leur pays, considéré comme l’un des plus performants, les français étaient peu intéressés par le tourisme dentaire. Mais la situation aujourd’hui évolue et le phénomène du tourisme dentaire se démocratise. Le tourisme dentaire en Hongrie pèse aujourd’hui 15 millions d’euros.

La santé bucco-dentaire n’est pas seulement importante pour l’apparence et le sentiment de bien-être, elle l’est aussi pour l’état de santé général.