Peur du dentiste – on en parle ?

La stomatophobie ou la peur du dentiste est beaucoup plus courant qu’on ne l’imagine. Aller chez le dentiste de son plein gré n’est pas un choix facile pour tout le monde. Même si beaucoup de personnes sont atteintes de ce mal, il est très important de surmonter ces peurs car ne pas soigner ses dents augmente le risque de s’exposer à de graves maladies. Les dentistes sont de nos jours expérimentés et équipés pour rendre ces visites plus confortables et surtout sans douleurs !

Pourquoi avons-nous peur du dentiste ?

 

La peur de la douleur

C’est le plus grand blocage qui empêche les gens d’aller chez le dentiste est généralement la peur d’avoir mal. A la peur d’aller chez le dentiste succède le gène. Bloquées par leur phobie, les personnes qui avaient peur du dentiste et de la douleur auront accumulé les problèmes dentaires jusqu’à être embarrassées d’ouvrir leur bouche et de montrer à leur médecin le mauvais état de leurs dents.

Une mauvaise expérience

Il y a également la peur traumatique due à une mauvaise expérience chez le dentiste par le passé. Ainsi, la vue ou le son de la fraise, l’odeur du cabinet dentaire ou même de la blouse du praticien suffit à leur rappeler leurs peurs.

La peur qui se transmet

Enfin, la troisième raison de la stomatophobie ou peur du dentiste concernent les enfants de parents stomatophobes qui transmettent leurs peurs à leurs enfants. Etant témoins de l’attitude des parents à l’égard des soins dentaires, on peut facilement “attraper” la même peur qu’eux des visites chez le dentiste.

Surmonter sa peur du dentiste : quelques astuces qui peuvent aider

 

 En parler librement

Avant de vous asseoir sur la chaise du dentiste, cela vous aidera d’avoir une conversation honnête avec votre dentiste concernant vos angoisses. C’est une façon aussi de vous renseigner sur les différentes techniques et équipements que possèdent votre dentiste ainsi que les différents moyens de relaxation qu’il propose durant votre intervention.

Faire des exercises de respiration

Bloquer sa respiration pendant une intervention, même inconsciemment, peut augmenter vos battements cardiaques et votre anxiété par la même occasion. C’est pour cela qu’il est important de respirer profondément par le nez afin de vous relaxer. C’est aussi un moyen de vous concentrer sur votre respiration et de détourner ainsi vos pensées des objets qui provoquent vos angoisses.

Penser aux sédatifs  

Certains dentistes, conscients de cette peur que certaines personnes éprouvent lors des visites, peuvent proposer la prise de sédatif avant de venir à leur cabinet ou dès leur arrivée. Un simple sédatif comme du valium ou une dose de “gaz hilarant” (protoxyde d’azote) peut vous aider à vous détendre et à rester calme. Pensez juste à venir avec un proche pour vous raccompagner après l’intervention.

Apporter des écouteurs

Pour beaucoup de patients, les sons entendus dans le cabinet du dentiste, comme celui de la fraise suffit à les terroriser. La meilleure solution serait d’emmener un baladeur mp3 et des écouteurs. Mettez-y les musiques qui vous calment et augmentez un peu le volume pour masquer les bruits angoissants des instruments du dentiste.

Se rendre aux visites avec un proche

Si vous avez une peur “modérée” du dentiste, y aller avec un proche qui n’a pas peur du dentiste peut vous aider à surmonter efficacement vos peurs. Beaucoup de dentistes vous recommanderont de venir avec un membre de votre famille ou avec un ami lors des consultations pour vous sentir plus détendu et à l’aise. D’ailleurs, si vous venez pour une intervention sous anesthésie, comme pour la pose d’implants dentaires, il vous sera interdit de conduire avant que les effets de l’anesthésie ne soient dissipés. D’où l’importance de venir avec un proche.

Demander l’aide d’un professionnel

Si la phobie ou peur du dentiste est trop importante, il sera peut-être nécessaire de faire appel à un professionnel, un psychologue avant d’aller chez le dentiste. Il arrive en effet que la peur arrive à des proportions tellement importantes qu’elle nécessite l’aide du psychologue pour déterminer les événements qui déclenchent la peur pour se soigner de manière un peu plus efficace.

La folie du bistouri : le nouveau visage de la Chine ce soir sur France 2.

Au programme TV de ce soir sur France 2, l’émission”Envoyé Spécial” va diffuser un reportage sur la chirurgie esthétique des chinois qui veulent à tout prix ressembler aux occidentaux. Le programme de ce soir nous montre une approche quelque peu différente de la chirurgie esthétique. Alors qu’aujourd’hui les femmes françaises sembleraient préférer les injections de Botox ou d’acide hyaluronique, le bistouri en Chine servirait de plus en plus à faire ressembler les chinoises aux femmes occidentales en se faisant par exemple débrider les yeux. C’est une version différente de la chirurgie esthétique que France 2 va diffuser ce soir à la télévision.

Se faire débrider les yeux, affiner le nez, voire rallonger les jambes, pour ressembler aux Occidentaux ou pour trouver un emploi plus facilement… La chirurgie esthétique est un marché en pleine expansion en Chine. En 5 ans, le nombre d’opérations a été multiplié par 10. Un million d’opérations par an, un record mondial ! Poitrines opulentes, pommettes saillantes, nez retroussé, grands yeux, liposuccion, lifting… C’est une nouvelle révolution culturelle qui est en cours. Les critères de beauté venus d’ailleurs s’imposent aujourd’hui dans une société en pleine mutation. Elle est bien loin l’époque de la révolution communiste où l’on distinguait à peine les hommes des femmes, tous habillés en gris, sous le même uniforme. A Shanghaï, pour la jeunesse dorée, le bistouri est tendance. Dans un pays où plus de 10 % de la population active est au chômage, c’est même devenu un argument d’embauche.

A quand Ypsée en chine ?

Source : France2

100% Mag sur M6 consacre un reportage sur la chirurgie esthétique en Tunisie

L’émission quotidienne 100% Mag sur M6 présentée par Estelle Denis a diffusé le lundi 31 août 2009 un reportage consacré aux Français qui réalise une chirurgie esthétique à l’étranger.

Deux clients partis avec Ypsée, Daniel et Maud MARTIN témoignent de leurs satisfactions respectives.

Maud a ainsi été filmé dès sa phase d’étude en France, cette phase est primordiale car elle permet d’obtenir les avis et les devis des chirurgiens partenaires d’Ypsée et d’être mise en relation avec ces derniers par Visioconférence, le but étant au final de choisir soi même son chirurgien. Sur place en Tunisie, Maud fait part ensuite de son ressentie très positif vis à vis de la clinique en même temps que l’on découvre les images de sa chambre et du bloc opératoire ultra moderne.

Le reportage met également en exergue les pièges à éviter lorsqu’on envisage de se faire opérer à l’étranger. En effet une patiente partie seule et sans préparation raconte comment son augmentation mammaire au Maroc a viré au cauchemar.

Une telle mésaventure ne lui serait pas arrivée si elle avait bénéficié de l’accompagnement, du suivi et des garanties apportées par Ypsée.

Pour visualiser le reportage, cliquez ici.

3 idées reçues concernant le lifting du visage

1) Un lifting du visage est une petite intervention :

Faux. Un lifting reste un acte de chirurgie esthétique important. Même, et surtout, si on souhaite un résultat hyperdiscret, le chirurgien doit “décoller” suffisamment les plans profonds pour que le lifting soit irréprochable et durable. Il ne faut pas non plus occulter les risques liés à l’anesthésie générale qui sont certes très rares.

2) On peut se montrer tout de suite :

Faux. Il faut attendre au moins deux semaines avant de retrouver une vie sociale et plusieurs mois pour les résultats définitifs.

3) Un lifting dure toute une vie :

Faux. Un lifting ne dure que 5 à 10 ans. Pour lui donner toutes ses chances de longévité, il faut veiller à ne pas perdre ou prendre du poids en excès, à hydrater et à nourrir sa peau régulièrement, et éviter les expositions solaires à répétition.