Ypsée citée dans le magazine Maxi

Le magazine féminin Maxi a publié cette semaine un article sur le développement du “tourisme médical” en France. On peut y lire le témoignage de Linda, une cliente d’Ypsée qui avait déjà fait l’objet d’un reportage au journal télévisé de LCM. Linda était partie en Mai dernier pour des couronnes dentaires à Budapest en Hongrie au sein d’une des cliniques dentaires partenaires d’Ypsée.

Article du magazine féminin MAXI

L’article conseille de s’adresser à des professionnels pour organiser son intervention à l’étranger et cite d’ailleurs Ypsée comme référence en France.

Conseils du magazine MAXI pour organiser son intervention à l’étranger

L’Europe favorable à la mobilité des patients

Face aux disparités liées à la qualité des soins médicaux ou à la longueur des listes d’attente entre Etats membres, l’U.E. veut promouvoir la libre circulation des patients. C’est ce que le commissaire européen Androulla Vassiliou a annoncé dans son projet de directive le 1er juillet 2008.

Bruxelles veut en effet graver dans le marbre plusieurs arrêts isolés de la Cour européenne de justice qui ont fait jurisprudence. Ces arrêts ont définit que, pour un même traitement, un patient européen a le droit d’être aussi bien remboursé dans un pays de l’Union européenne autre que son pays d’origine. Les patients peuvent choisir, à titre personnel et sans autorisation préalable, de traverser la frontière. S’ils doivent avancer les frais, ils sont remboursés à hauteur de ce qu’ils percevraient dans leur pays.

Cette directive devrait favoriser davantage le “tourisme médical”, notamment le “tourisme dentaire” qui connait un franc succès depuis quelques années avec les destinations reconnues que sont Budapest ou encore Sopron en Hongrie.

Certains pays comme la France expriment leurs craintes de voir leur système hospitalier déjà mal en point littéralement explosé sous la pression de patients venus des nouveaux pays de l’union. A cela, Bruxelles tempère en disant que seuls 4 patients européens sur 100 disent recourir aux traitements transfrontaliers et que pour les soins hospitaliers, la Commission prévoit la possibilité pour l’Etat d’où vient le patient d’introduire un système de pré-autorisation.

L’Europe des services, y compris des services de santé est en marche…

Combien m’a couté mon nouveau sourire à Budapest…

En date du 18 mai 2008, j’ai écrit un article intitulé “Refaire toutes ses dents à Budapest : mon propre témoignage“, un internaute Franck m’a fait remarqué à juste titre dans un commentaire que je n’avais pas abordé les aspects financiers.
Ce que je vais donc faire aujourd’hui.

Pour rappel, mon plan de traitement était le suivant : 2 extractions, 14 obturations, 9 plombages en composite II, 23 couronnes “provisoires”. Ensuite les couronnes à proprement parler : 12 en Procéra (Céramique pure fabriquées en Suède) pour la partie visible de ma dentition en haut et en bas et 11 en Céramo-métal (Céramique avec une base métal) pour la partie non visible (les dents du fond), en tout 23 couronnes “définitives”.

J’ai payé 12546 €, pour info, les devis comparatifs que j’ai obtenu en France s’élevaient au bas mot à 20 000 € pour le même plan de traitement.
La question qui se pose maintenant est : sur cette somme de 12546 €, combien la sécurité sociale et ma mutuelle en France vont ils me prendre en charge ? (Pour tous ceux qui ne savaient pas encore que c’était possible, lire les articles du 9 juin, 21 avril, 8 avril, 8 mars).

La réponse est 8546 €.

Ma mutuelle rembourse en effet correctement les prothèses dentaires, à savoir 400 % du taux de la sécu ce qui correspond pour les non initiés à un peu plus de 300 € par couronne quelque soit la qualité de celle ci (Procéra ou Céramo métal).

Au final, j’ai déboursé de ma poche 4000 € pour refaire toute ma dentition. A cela bien sûr, il faut rajouter les frais de déplacement et de séjour sur place, en tout 550 € soit au total 4550 €.

J’espère que ces informations vous seront utiles.

Reportage de LCM : Budapest, destination favorite des patients Marseillais pour les soins dentaires

Le vendredi 23 mai au journal de LCM présenté par Guillaume Blardone a été diffusé un reportage sur des patients Marseillais partis avec Ypsée pour leurs soins dentaire en Hongrie.

Tout le monde peut ainsi découvrir la clinique et ses équipements ultra modernes, les chirurgiens dentistes et le personnel médical qui parlent français mais surtout le témoignage d’une patiente visiblement enchantée par les résultats de son traitement.

De nombreuses explications sont données sur le pourquoi de telles économies notamment sur le fait que les prothésistes et les personnels sont 70 à 80 % moins chers qu’en france pour des qualités de soins et de prothèses équivalentes. De plus une information majeure souvent méconnue du grand public est délivrée, il s’agit de la possibilité pour un citoyen Français d’être remboursé par l’assurance maladie pour des soins reçues dans un autre pays de l’union européenne…

Refaire toutes ses dents à Budapest : mon propre témoignage

Comment refaire toutes ses dents à Budapest ?

Ce n’est pas en temps que fondateur et dirigeant d’Ypsée que je suis allé cette fois en Hongrie durant la semaine du 5 au 11 mai 2008, mais en tant que patient pour refaire toutes mes dents.

Depuis mon jeune âge, j’ai longtemps rêvé d’une belle dentition, pas forcément celle des stars de cinéma, mais juste d’un sourire qui m’aurait évité les railleries de mes camarades de classe qui m’affublaient de surnoms tels que Bugs Bunny, Coco lapin…j’en passe et des meilleures.

Pour refaire toutes mes dents j’ai porté tous les appareils de torture sortis tout droit de l’arsenal de ces chers orthodontistes, j’avais toujours les dents “en avant” et de larges espaces entre les dents dus au fait que 2 incisives en haut et 2 incisives en bas n’ont jamais poussé, l’héritage génétique m’a-t-on dit. Après toutes ces années, force est de constater que j’étais toujours complexé par mes dents. Il fallait absolument que je trouve une solution pour refaire toutes mes dents ! Il était grand temps, à l’âge de 32 ans de réagir et de retrouver un sourire à Budapest.

C’est donc armé d’une grande motivation et d’une totale confiance envers les chirurgiens dentistes d’une des cliniques dentaires partenaires d’Ypsée en Hongrie que mes travaux ont commencé le lundi 5 mai.
Ce ne fût pas, je l’avoue sincèrement, une partie de plaisir, puisque je suis resté ce premier jour de traitement plus de 8 heures sur la chaise pour laisser le dentiste me refaire les dents. J’avais, il faut bien le dire, pris la décision de ne pas faire les choses à moitié en faisant poser 23 couronnes, dont 11 en céramo-métal destinées à recouvrir les dents du fond et 12 en Procéra destinées elles à la partie visible de ma dentiture. Je n’ai senti aucune douleur pendant tout ce temps où mon chirurgien s’est évertué à soigner, dévitaliser, limer etc.., même pas au moment de l’extraction de 2 molaires. Les moments les plus pénibles furent peut être ceux des piqûres d’anesthésie, mais rien d’insupportable en soi.

Cette première journée de traitement s’est terminée lorsque le dentiste a terminé les prises d’empreintes, nécessaires à l’élaboration des couronnes chez les prothésistes pour refaire les dents du haut et du bas de mon sourire. Je n’avais alors plus que des petites dents toutes limées, bientôt recouvertes de couronnes dites “provisoires”. Les poches de glaces et les cachets antidouleur n’étaient pas du luxe lorsque les effets de l’anesthésie ont commencé à disparaitre…

Le deuxième jour, à savoir le mardi 6 mai, je suis seulement allé au laboratoire de prothèses dentaires accompagné de mon dentiste où j’ai choisi sous ses précieux conseils la teinte et la forme de mes futures dents que je voulais “naturelles”.

J’ai pu ensuite profiter du temps libre pour visiter cette capitale splendide qu’est Budapest, avec ses bains, ses musés, ses chef d’œuvre d’architecture, ces excellents restaurants où je n’ai pu y déguster que des soupes…

Enfin le vendredi 9 mai, le jour J, celui où le chirurgien devait me poser mes couronnes “définitives”. Après 2 heures de pose, de réglages, d’ajustements, vint le moment tant attendu, celui du verdict du miroir. Il m’a fallut plusieurs minutes pour réaliser que ce  sourire que je ne me lassais pas de regarder était bien le mien, autant de minutes nécessaires pour dire adieu à jamais à mon vieux complexe…

AVANT (refaire toutes ses dents)

Avant

APRÈS (refaire toutes ses dents)

Après

Combien ça coute ?
Concernant la partie financière (coût du plan de traitement dentaire, remboursement sécurité sociale et mutuelle dans l’union Européenne, coût du déplacement...) je vous invite à consulter l’article suivant:

Combien m’a couté mon nouveau sourire à Budapest ?

Tourisme médical en europe, la santé perd ses frontières

Le tourisme médical est une nouvelle tendance mondiale loin d’avoir épargné l’Europe. Depuis 2002, plusieurs spécialités connaissent ainsi un franc succès comme la chirurgie dentaire, oculaire, esthétique… D’après les sondages d’Europ Assistance (Baromètre cercle santé), les européens seraient de plus en plus enclins à recourir à ces soins de santé à l’étranger.

Prenons l’exemple d’Andras Hahn, 46 ans, habitant Hanovre, qui aurait besoin de nouvelles dents. L’opération lui coûterait 2120 euros, dont 914,14 lui seront remboursés, et le reste serait à sa charge. S’il se rendait à Budapest, cela ne lui coûterait que le tiers. Le calcul est donc rapide pour beaucoup d’allemands qui n’hésitent plus à se déplacer chez nos voisins de l’Est .

Seul hic, le remboursement de ces soins a été longtemps problématique. Jusqu’à présent, le ressortissant européen devait être muni d’une autorisation préalable de son système d’assurance maladie, appelée formulaire E112, il pouvait alors se faire soigner dans n’importe quel pays de l’Union, mais à certaines conditions. En effet, l’article 22 précisait que l’autorisation pouvait être refusée lorsque le traitement était possible dans le pays d’origine.
En mai 2006, le système a été contraint d’évoluer avec l’affaire Yvonne Watts. Cette britannique s’était faite poser une prothèse de la hanche en France sans l’autorisation de sa caisse d’assurance maladie. Cette dernière refusant tout remboursement, Mrs Watts s’est donc adressée à la Cour Européenne de Justice qui a interprété les textes en sa faveur. Désormais, chaque Européen a la possibilité de se faire soigner aux mêmes conditions de remboursement dans n’importe lequel des 27 pays membres. Il suffit simplement au préalable de faire sa carte “Vitale” Européenne.

Chaque système réagit différemment à cette mobilité des patients. Les Français bénéficient d’un système de santé bien couvert et plutôt rapide ; ils sont donc surtout attirés vers les offres de chirurgie dentaire, très mal remboursée, et également par la chirurgie esthétique qui n’est pas du tout prise en charge. Beaucoup d’Anglais sont quant à eux poussés par la nécessité de s’expatrier pour pouvoir avoir accès à des opérations hors de prix. D’après Marianne, la Sécurité sociale anglaise dite NHS (National Health Service) aurait même poussé son pragmatisme jusqu’à passer un accord avec des hôpitaux privés indiens appelés Apollo…

Faire ses implants dentaires en Hongrie : combien ça coute ?

Tous les reportages à la télévision l’affirment : Faire ses implants dentaires à Budapest ou à Sopron en Hongrie ça vaut le coup !!, oui d’accord mais concrètement combien peut on espérer économiser ?

Pour répondre à cette question, faisons une petite simulation :

Mr X a besoin de 10 implants dentaires (5 pour le haut et 5 pour le bas) et de deux bridges complets en céramique de 12 dents chacun qui seront fixés sur ces mêmes implants.

1.jpg2.jpg3.jpg

En France : Mr X a consulté plusieurs dentistes, son plan de traitement lui couterait 25 000 € au bas mot (il a la chance de ne pas consulter sur Paris où cela lui aurait couté encore plus cher !!)

En Hongrie : Mr X a obtenu de la part des chirurgiens dentistes partenaires d’Ypsée plusieurs devis, son plan de traitement lui couterait 14 000 € (marques des implants et qualité des prothèses identiques).

Concrètement, combien cela va lui couter au final en Hongrie ?

Plan de traitement : 14 000 €

Pour les implants, 2 voyages en Hongrie espacés de 5 mois sont nécessaires :

– 1er voyage en Hongrie (Pose des implants + Bridges provisoires) :
Vol (150 € Aller/Retour) + 5 nuits en hôtel 3 étoiles (300 €) : 450 €

– 2ème voyage en Hongrie (Mise en place des bridges céramique définitifs) :
Vol (150 € Aller/Retour) + 5 nuits en hôtel 3 étoiles (300 €) : 450 €

Total : 14 900 €

Economies réalisées : 25 000 € – 14 900 € = 12 600 € soit 40 % d’économie

Les chiffres parlent d’eux même et l’on comprend mieux pourquoi des patients Anglais, Autrichiens, Italiens et fait nouveau de plus en plus de Français se rendent dans les cliniques dentaires Hongroises

La mobilité des patients en Europe est désormais une réalité incontournable…

Dentistes Hongrois : Quel est leur niveau de formation ?

La durée des études pour devenir chirurgien dentiste en Hongrie est équivalente à la France, et comme en France la pose d’implants dentaire est soumise à l’obtention d’un diplôme universitaire supplémentaire : le Master en implantologie.

Pourquoi alors les dentistes Hongrois ont acquis une telle renommée mondiale, largement devant celle des autres nations ? La réponse se situe peut être au niveau des étudiants en Médecine.

Il faut savoir qu’en Hongrie seuls les étudiants ayant obtenus les meilleures notes en première année de médecine sont acceptés en dentaire, c’est totalement le contraire en France…Bien sûr cela n’explique pas tout mais c’est un signe qui ne trompe pas.

De plus, être dentiste est considéré comme une vraie réussite sociale dans le milieu médical alors que dans de nombreux pays tous les étudiants rêvent d’être cardiologue ou chirurgien esthétique…