Zoom sur la plaque dentaire, cette invitée indésirable

On entend parler de plaque dentaire. À la télévision, dans les émissions de santé, à l’école… cette fameuse plaque s’invite un peu partout sans pour autant que nous sachions véritablement de quoi il s’agit. Cet article vous en dit plus…

Portrait-robot de la plaque dentaire

La plaque dentaire ne se forme pas seule, elle est aidée par les résidus alimentaires et des protéines présentes naturellement dans la salive comme l’amylase, les acides, les sucres et les bactéries. Ces dernières sécrètent des toxines tout en se nourrissant de sucre et de salive. C’est ainsi qu’elles arrivent à se proliférer sur la pellicule exogène acquise (PEA), une première plaque.

Au fil du temps, grâce à un mécanisme d’adhérence propre à ces organismes, d’autres bactéries viennent se fixer sur celles déjà présentes sur la PEA. Au fur et à mesure, si le brossage n’est pas suffisamment efficace, la plaque dentaire s’épaissit, se minéralise, pour devenir du tartre.

Le tartre génère des acides, qui attaquent les dents, mais également les gencives. Par la suite, les tissus parodontaux sont suffisamment dégagés pour être attaqués à leur tour, suivis par les ligaments, le cément, l’os alvéolaire. Sans traitement dentaire par un professionnel, les caries, la mauvaise haleine et les maladies des gencives apparaissent : la gingivite.

Reconnaître la gingivite

La gingivite est une inflammation de plus en plus douloureuse des gencives, provoquée par la présence de bactéries. La gencive victime d’une gingivite se présente de la manière suivante :

Elle est gonflée,
Apparition de rougeurs,
Apparition de saignements lors du brossage ou lors de la mastication

Reconnaître une carie dentaire

Infection qui résulte de la plaque dentaire, la carie peut endommager les gencives. Pour la reconnaître, voici une liste de symptômes à surveiller :

L’émail de la dent infectée perd son éclat,
La dent affectée devient mate et commence à changer de couleur,
Douleur à la mastication de certains aliments, surtout sucrés et acides,
Sensibilité au froid et à la chaleur (boissons et aliments),
Certaines parties de la dent peuvent se casser
Formation de trous dans la dent
Battements au niveau de la dent

Petit à petit, la plaque dentaire grandit

Le tartre s’installe s’il n’est pas nettoyé, d’autant plus que les bactéries qui le composent deviennent elles aussi plus résistantes et moins sensibles aux traitements tout comme au brossage. On parle alors de minéralisation de la plaque dentaire. Non traité par un dentiste, le tartre déjà bien installé n’est pas sans conséquence :

Halitose – mauvaise haleine
Perte des dents
Douleurs et abcès

Se débarrasser de la plaque dentaire

À portée de main, le brossage des dents est résolument la solution la plus accessible pour combattre la plaque dentaire. Un brossage régulier permet d’éliminer la pellicule qui se dépose régulièrement sur et entre les dents, au fur et à mesure de la journée. Pour être efficace, le brossage doit se faire sur la face extérieure et intérieure des dents.

Manuel ou électrique, le brossage des dents doit être minutieux et intégral. Une fois cette étape passée, utilisez du fil dentaire, qui permet d’éliminer les aliments coincés entre les dents. La langue ne doit pas être oubliée après le brossage des dents. Véritable nid de bactéries, cette partie de la bouche mérite autant d’attention que les dents.

Il est conseillé d’utiliser du bicarbonate de soude, particulièrement efficace lorsque le tartre n’a pas encore minéralisé les dents. Simple d’utilisation, il suffit d’en saupoudrer les poils de la brosse à dents et de brosser comme vous le feriez avec du dentifrice.
Rendez-vous deux fois par an chez le dentiste

Faites contrôler et nettoyer vos dents au moins deux fois par an, afin de protéger votre dentition et votre santé en général. Le détartrage est le meilleur moyen pour éliminer tout risque de minéralisation et les conséquences qui peuvent en découler.

Une bouche saine est la garantie d’une bonne santé et cela passe aussi par les dents !

Ypsée dans le particulier : article sur le tourisme médical

Ypsée dans le magazine le particulier (N° 1102)

Ypsée a participé à la rédaction de l’article dans le magazine le particulier du mois de novembre (N° 1102).

L’article vise à informer et à comprendre ce phénomène de “tourisme médical”.

Un grand nombre des clients de l’agence Ypsée ont témoigné en chirurgie esthétique et en chirurgie dentaire.

Les deux fondateurs d’Ypsée ont su s’entourer d’une équipe médicale défendant une qualité globale du parcours du patient.

Pour lire le résumé de l’article cliquez ici.

Le magazine est disponible en kiosque

 

Chirurgie à l’étranger : encadrement et prise en charge par Ypsée.

A travers cette vidéo vous pourrez suivre les services proposés par Ypsée qui encadre et sécurise le parcours patient ayant recours à la chirurgie à l’étranger. Cette vidéo vous permettra de voir l’organisation d’une entreprise spécialisée en chirurgie à l’étranger.

Née à Marseille, ville port et capitale de la mobilité Euro-méditerranéenne, Ypsée s’est spécialisée dans le conseil, le service et l’accompagnement des patients souhaitant avoir recours à une chirurgie à l’étranger. Élaboré avec de spécialistes référents, son « Pass Ypsée » offre un accompagnement global de la chirurgie à l’étranger (séjour médical) et vise à améliorer la relation patient – chirurgien.

La première étape de constitution du dossier consiste en une étude personnalisée : plusieurs avis et devis sont délivrés en ligne par les chirurgiens. Les détails sont délivrés de visu à l’occasion de vidéoconférence puis le chargé de clientèle met le patient en relation avec des personnes qui les ont précédées dans la démarche. Ypsée considère la transparence comme le principal gage de confiance de son organisation. Les chirurgiens sollicités se connectent par authentification et rentrent donc en relation directement avec les patients.

Une fois le séjour accepté, le calendrier peut se mettre en place. Rien d’automatique. La relation reste au cœur du process avec un impératif de sur-mesure.

À ce jour, Ypsée a accompagné 600 clients français à l’étranger dans une proportion de 60% pour des interventions esthétiques (dont 80% de femmes de 20 à plus de 50 ans), 40% pour des interventions dentaires (à parité homme/femme).

Le Doc vous parle! Implant dentaire pour remplacer ses dents manquantes : quésako ?

Retrouvez notre nouvelle série mensuelle le Doc vous parle! Dans ce premier épisode de la série soins dentaires l’un des chirurgiens partenaires d’Ypsée nous explique comment remplacer une dent manquante par un implant dentaire sur différentes étapes : période de cicatrisation, nombre de séjours, risques et complications, suivi et garanties. Suivez le Doc vous parle! et rendez-vous le mois prochain pour un nouvel épisode.

Merci Doc ! Enjoy 🙂

 

Ypsée dans Top Santé magazine : le “tourisme médical” en France est une Réalité !

mobilité medicale

Le “tourisme médical”, n’est plus une Solution d’avenir, mais une Réalité d’aujourd’hui !

mobilité medicale

Le tourisme médical permet d’alléger en toute légalité le coût des prestations. Il offre des avantages financiers à l’accès aux soins pour une large partie de la population française renonçant aux soins faute de moyens.

Depuis les 10 dernières années beaucoup d’agences se développent et servent d’intermédiaire aux patients recherchant à effectuer leurs soins dentaires et esthétiques à l’étranger. De jour en jour cette nouvelle profession s’améliore et doit être cadrer afin d’assurer la sécurité et le droit du patient.

Top santé magazine (Janvier 2012) met à l’honneur cette profession et publie un dossier de 6 pages de conseils pour aller se faire soigner à l’étranger sur le plan dentaire et esthétique. Les agences citées dans ce numéro 256 ont su se démarquer et prouver leurs efficacités.

Ypsée est la seule agence française, basée à Marseille et Paris, dans ce domaine proposant la chirurgie esthétique et dentaire à l’étranger. Les deux Fondateurs d’Ypsée se sont rendus dans les pays récepteurs de mobilité médicale et ont su s’entourer d’une équipe médicale défendant une qualité globale du parcours du patient.

Pour lire le dossier en intégralité, visitez notre site web à la rubrique médias.

 

Coût des soins dentaires inaccessibles : tarifs réglementés et honoraires libres.

Dix milliards d’euros par an pour les soins dentaires.


Crédits photo : JENS MEYER/ASSOCIATED PRESS
Les dentistes rappellent leur importance dans l’activité économique.
Les dentistes, en congrès annuel jusqu’à vendredi à Paris, profitent de l’occasion pour rappeler le poids économique de leur profession. Les 40.100 chirurgiens-dentistes, dont 92% exercent en libéral, emploient 47.900 salariés. Ils font aussi travailler 17.800 personnes dans les laboratoires de prothèses et 4000 personnes chez leurs autres fournisseurs, souligne l’Association dentaire française (ADF, qui regroupe les principales organisations professionnelles et organise le congrès). L’an dernier, la dépense en soins dentaires des Français a atteint 9,9 milliards d’euros, sur 175 milliards de soins médicaux. Problème: l’Assurance-maladie rembourse très bien la prévention (visite annuelle) ou les soins conservatoires (traitement d’une carie, détartrage…) mais très mal les prothèses. Or, dans le premier cas, elle impose les tarifs, et reconnaît elle-même qu’ils ne sont plus fixés à leur juste valeur depuis des années. Les dentistes sont donc amenés à se «refaire» sur les couronnes et autres bridges, dont les tarifs sont, eux, libres.

Est-ce pour cela que les deux tiers des renoncements aux soins concernent le secteur dentaire, selon toutes les enquêtes? «Pour les personnes les plus pauvres, c’est une fausse excuse, répond le Dr Joël Trouillet, de l’ADF. Elles bénéficient de la CMU. Dans ce cas, la Sécu rembourse à 100% les prothèses, avec tiers payant. Les soins sont donc gratuits et on est plutôt face à un problème d’exclusion sociale, de personnes qui ne veulent pas aller chez le dentiste et ont besoin d’un accompagnement. Le problème financier se pose plutôt pour les personnes qui gagnent autour du smic, trop “riches” pour la CMU mais qui ont du mal à se payer une complémentaire santé.» Contrairement à une idée reçue, la part payée directement par les patients tend en effet à reculer (25,7% en 2010, contre 29,3% en 1995 selon la Cour des comptes), tandis que celle réglée par les complémentaires grimpe (37,1% contre 31,2%).

Pour en sortir, un rééquilibrage des tarifs, au profit de la prévention et des soins conservateurs, serait nécessaire. La convention dentistes-Sécu, qui fixe ces prix, doit être renégociée. Mais les dentistes n’attendent guère de miracle compte tenu de l’état des comptes publics…

Le revenu annuel médian des chirurgiens-dentistes tourne néanmoins autour de 75.000 euros (net de charges et impôts professionnels, avant impôt sur le revenu). Ce qui reste plus de quatre fois supérieur à celui des salariés. Mais l’ADF assure que 10% à 15% gagnent moins de 3000 euros mensuels, notamment parmi les jeunes qui investissent des centaines de milliers d’euros dans des équipements numérisés (imagerie, prise d’empreintes…).

Source : Le figaro (Olivier Auguste)

E-lettre Sud Infos : Ypsée mise sur la réception des patients anglais en France

Ypsée, société de conseil et d’accompagnement des personnes désirant bénéficier d’une intervention médicale à l’étranger (Maroc, Tunisie, Liban, Hongrie…) dans les domaines de la chirurgie dentaire, de l’esthétique et de la correction de la vision au laser, mise également sur le développement de la réception de patients anglais en France ! “Les coûts de la santé en Angleterre sont exorbitants, ils sont entre 30 et 40% plus chers qu’en France et les délais d’attente peuvent atteindre 6 à 8 mois pour les soins dentaires”, explique Moezz Sedkaoui, cocréateur d’Ypsée avec Sébastien Valverde. “La réputation du système français, ajoutée à l’attrait des Anglais pour Paris ou le Sud de la France, devrait contribuer à les décider à venir se faire soigner en France plutôt qu’en Hongrie“. Cette nouvelle offre devrait voir le jour dans les mois à venir. En attendant, la mécanique est déjà bien rodée. Le climat de confiance s’instaure entre les différents acteurs.

Effectif : quatre personnes, dont les deux cofondateurs qui se sont connus à Euromed Marseille.

Source: E-lettre Sud Infos | Publié le 10-03-2011