Chirurgie esthétique : 45% des femmes françaises seraient tentées.

Selon un sondage récemment réalisé pour notre magazine Topanté par Harris Interactive, les femmes seraient toujours plus enclines à recourir à la chirurgie esthétique pour effacer leurs petits défauts. Ainsi, 45% des femmes envisagent sérieusement l’idée d’un recours à la chirurgie ou à la médecine esthétique. 71% pensent que cette pratique est à la mode.

En dépit de la crise économique, la chirurgie esthétique aurait bon dos. Mieux, le nombre de françaises désirant changer au moins un détail physique de leur corps serait en augmentation : selon un sondage exclusif Top Santé/ Harris Interactive, elles sont 87 % à vouloir changer quelque chose chez elles et pour y parvenir 45 % sont prêtes à tenter la chirurgie ou la médecine esthétique. Et ce que les Françaises aimeraient corriger en priorité ? Leur ventre, pour 64 % d’entre elles, les cuisses (50 %), les fesses (38 %) et les seins (37 %). Toute une anatomie passée au scanner féminin et qui pourrait aussi très bien se retrouver sous le bistouri d’un chirurgien ou médecin esthétique. Car pour 61 % des Françaises la médecine et chirurgie esthétique font partie d’une évolution de la société. Et même si 74 % déclarent que c’est un phénomène de mode et qu’elle effraie encore 71 % d’entre elles, 45 % des Françaises se disent prêtes à sauter le pas.

En troisième lieu, les sondées aimeraient, à 38%, modifier leurs fesses. Cette partie du corps, dans l’ordre de préférence des opérations à effectuer, est suivie de très près par les seins, qui captent l’attention de 37% des femmes. 24% des sondées affichent ensuite une préférence pour une épilation permanente. Plus concrètement, 18% des françaises envisagent une liposuccion du ventre ou des hanches et 11% veulent franchir le pas pour se faire opérer des seins. Pour l’heure, cet enthousiasme pour changer une ou plusieurs parties du corps ne prend forme que dans de faibles proportions : Seules 6% des sondées auraient déjà eu recours à la chirurgie esthétique tels que lifting ou liposuccion, et 4% auraient fait appel à la médecine esthétique tels que laser, botox ou différentes techniques anti-âge.

Dans le cas de la médecine esthétique, les obstacles majeurs dissuadant les femmes de passer à la pratique seraient les tarifs élevés des soins (pour 48% des sondées) et le fait d’aller à l’encontre de la nature (pour 47% des femmes). En revanche, les freins dissuadant de passer à la chirurgie esthétique seraient d’abord les peurs des suites médicales (à hauteur de 53%) puis le tarif élevé des soins (à hauteur de 52%). A noter que les hommes sont de plus en plus présents dans les cliniques spécialisées : Ils représentent désormais 20% des clients de la chirurgie esthétique. Leurs soucis sont différents, puisqu’ils privilégient les opérations des paupières et les implants de cheveux.

Source : Top Santé, L’Express, doctissimo