Greffe osseuse avant la pose d’implant dentaire

La pose d’implant en volume osseux réduit

Les soins d’implants dentaires, en plus de leurs coûts, sont des soins qui peuvent s’avérer compliqués. En effet, des consultations préalables avec des examens radiologiques /scanner sont indispensables avant de savoir si la pose d’implant dentaire est possible ou non. Ainsi, l’examen radiologique qui permet de planifier la pose de l’implant permet d’établir un bilan sur la présence ou non de foyer infectieux dentaire ou osseux, sur la qualité et la quantité d’os concernant l’emplacement prévu de l’implant. Si ces examens s’avèrent propices à l’implantation, un nouveau rendez-vous peut être établi. Que peut-on faire lorsque le volume osseux est insuffisant pour la réception de l’implant dentaire ?

L’implant en volume osseux insuffisant

Pour la pose optimale d’un implant dentaire, il faut que les fondations osseuses qui vont recevoir l’implant soient solides et en quantité suffisante. Dans le cas contraire, le chirurgien-dentiste se doit de « compléter » le manque avec l’os par un comblement osseux. L’os supplémentaire est d’origine synthétique sous forme de micro granules poreuses. Dans certains cas le prélèvement d’os autogène est nécessaire. Le chirurgien prélèvera l’os généralement, du menton, du crâne ou de la mâchoire.

Ce temps de chirurgie pré-implantaire propose alors deux types de greffes : les greffes d’apposition et les greffes de comblement. Ces greffes osseuses peuvent être des opérations très lourdes et le taux de réussite ne peut être garanti à 100%. De manière très simple, la greffe d’apposition est une méthode qui vise à augmenter la largeur de l’os avec des os prélevés sur le crâne ou sur la mâchoire. La durée d’attente avant la pose d’implant dans ce cas varie de 3 à 6 mois. Pour ce qui de la greffe de comblement, il s’agira plutôt d’augmenter la hauteur de l’os qui va recevoir l’implant avec des os du crâne ou de la hanche. Deux méthodes peuvent alors être proposées selon le cas : une distraction alvéolaire, ou un comblement des sinus maxillaires. Le comblement du sinus se fait surtout pour la pose d’implants au niveau des molaires et des prémolaires. Il s’agira alors de combler partiellement la cavité du sinus maxillaire afin de ne pas l’endommager avec un forage trop profond. Une attente de 3 à 6 mois est également indispensable avant la pose de l’implant. En fonction du volume d’os manquant la greffe osseuse se fait soit le jour de la pose de l’implant, soit avant la pose et nécessite.

Sachez qu’aucune de ces interventions pré-implantaires n’est remboursée par la sécurité sociale.

Chirurgie esthétique au Maroc : un témoignage touchant

Chirurgie esthétique au Maroc : un témoignage qui réchauffe les cœurs

Bonjour,

Je tenez à vous remercie car tout s’est bien passé au Maroc.
Très bon accueil avec le docteur R.

Concernant ma lipocussion le docteur à bien compris les zones qui fallait traiter et à ce jour les résultats commence déjà à ce voir sachant que je suis qu’à 10 jours de l’intervention. J’ai encore du mal à marcher correctement du fait que je suis encore un peu gonflée et que je ressens encore quelques douleurs. J’ai vu le docteur la veille de mon départ pour vérifier les pansements et la cicatrisation…

En conclusion:
Suivi impeccable avec vous du début jusqu’à la fin. Le docteur très accueillante, souriante, très aimable et sociable.

Je vous recommande et vous remercie.

Mlle Toure.

Ypsée dans le particulier : article sur le tourisme médical

Ypsée dans le magazine le particulier (N° 1102)

Ypsée a participé à la rédaction de l’article dans le magazine le particulier du mois de novembre (N° 1102).

L’article vise à informer et à comprendre ce phénomène de « tourisme médical ».

Un grand nombre des clients de l’agence Ypsée ont témoigné en chirurgie esthétique et en chirurgie dentaire.

Les deux fondateurs d’Ypsée ont su s’entourer d’une équipe médicale défendant une qualité globale du parcours du patient.

Pour lire le résumé de l’article cliquez ici.

Le magazine est disponible en kiosque

 

Chirurgie esthétique en Tunisie : un beau témoignage

Chirurgie esthétique en Tunisie : un témoignage qui réchauffe les cœurs

« Bonjour,

Je suis rentrée de Tunisie hier très tard dans la nuit.
Ceci dit, je reviens vers vous pour vous donner quelques nouvelles. Nous avons été très bien pris en charge par votre équipe sur place. L’intervention esthétique s’est bien passée et même si j’ai encore des douleurs, ceci n’est pas handicapant.
J’ai encore une semaine à passer à la maison et je pense que d’ici là, je devrais être prête à reprendre le travail.
Mon état ne m’a pas permis de profiter de mon séjour pour faire du tourisme mais ce n’est que partie remise d’autant plus que l’objectif principal a été atteint.

Je voudrais vous remercier du fond du coeur vous et toute votre équipe d’ici et là-bas (même ceux avec qui je n’ai pas été en contact direct) pour votre présence ; grâce à vous j’ai pu mener à bien ce projet et surtout, ceci a été fait de façon complètement sereine.
Je ne manquerai pas de recommander vos services et en cas de besoin, vous pouvez transmettre mon adresse email à ceux et celles qui souhaitent partager mon expérience.
Longue vie à Ypsée « 

Tourisme médical : la Grèce souhaite attirer 100 000 patients d’ici 5 ans.

Selon une étude rendue publique le 17 octobre dernier, le tourisme médical en Grèce pourrait attirer en l’espace de 5 ans, 100 000 patients et générer un CA de 400 M EUR.

L’hémodialyse, la rééducation, la FIV et les traitements spécialisés s’avèrent être les principaux secteurs porteurs dans lesquels des établissements publics et privés, séparément ou en PPP, pourraient offrir leurs services.

Le tourisme médical en Grèce

Tourisme médical en Gréce

Le tourisme médical est une pratique qui associe le tourisme aux services de santé. Plus de 50 pays reconnaissent le tourisme médical en tant qu’industrie nationale. Au cours des quelques dernières années, cette industrie a évolué assez rapidement. Le concept de tourisme médical a récemment commencé à être accepté par le public et les milieux médicaux aux États-Unis, au Canada et au Royaume-Uni, comme une vraie solution aux problèmes des soins de santé coûteux de ces pays. Pour les patients sans assurance maladie le tourisme médical offre une alternative intéressante aux soins de santé de plus en plus coûteux. En outre, le tourisme médical est bénéfique pour les patients qui recherchent de meilleurs soins médicaux que ceux offerts dans leur propre pays ainsi que pour ceux qui préfèrent la discrétion.

Même s’il s’agit d’un concept novateur, ce n’est pas une nouveauté. Les anciens grecs déjà parcouraient de longues distances pour profiter des propriétés thérapeutiques des sols, des sources thermales, d’eaux minérales, et pour rencontrer les thérapeutes célèbres de leur temps. En outre, les sanctuaires et lieux de récréation thérapeutique et de rajeunissement mental, comme le temple d’Asclépios, offraient leurs services et accueillaient des patients venant de loin.

Le principal avantage du tourisme médical est le fait qu’il associe des vacances et des soins de santé à l’étranger, souvent pour un prix inférieur à celui pratiqué dans le pays d’origine du patient. Une étude menée récemment a montré que jusqu’en 2017 plus de 16 millions d’Américains auront voyagé à l’étranger, principalement en Europe, pour profiter de services de soins médicaux complets. Selon le magazine «The Economist», en 2007, 150 000 Américains ont voyagé à l’étranger à la recherche de soins de santé de haute qualité et bon marché. Les soins médicaux offerts concernent très rarement des procédures d’urgence, ils sont le plus souvent liés au traitement de maladies chroniques : chirurgie cardiaque, l’arthroplastie du col du fémur etc… Les cas les plus courants, toutefois, sont liés à des procédures esthétiques et de dentisterie. Mais l’accréditation, la législation, la sécurité, les assurances et la qualité des soins médicaux varient substantiellement d’un pays à l’autre à travers le monde.

Pourquoi choisir le tourisme médical en Grèce ?

Il aurait été impossible pour les Grecs, une nation qui a toujours adoré la beauté naturelle et physique, de ne pas avoir une déesse qui protège et incarne ces qualités. Pour cette raison, ils vénéraient Vénus, qui symbolise la beauté éternelle. De plus, la Grèce est le pays qui a toujours, dès l’antiquité, admiré la beauté. Elle est aussi la patrie de la médecine et la santé y a été déifiée. La Grèce est constituée de milliers d’îles et possède d’innombrables monuments anciens et sites archéologiques. Sa capitale, Athènes, est une ville qui associe l’histoire, la mer et, selon les préférences, la vie nocturne intense ou tranquille. C’est certainement un lieu où l’offre peut satisfaire les clients les plus exigeants. 7% de tous les étrangers qui sont arrivés en 2007 dans le pays, avaient comme objectif le tourisme médical.

Il existe en Grèce de nombreuses cliniques privées qui offrent des forfaits de soins de santé complets et surtout la chirurgie esthétique et bariatrique / de l’obésité, comme par exemple l’Hôpital des Médecins, qui est le leader dans ce domaine. Au cours des quelques dernières années, les services offerts à travers le tourisme médical sont concurrents à ceux offerts dans bien d’autres destinations.

Source : Kerdos, 19/10/2012

Tourisme médical au Japon : secteur en plein essor

Tourisme médical : le Japon ne veut pas perdre ses riches touristes médicaux chinois

TOKYO – Alors que le torchon brûle entre Pékin et Tokyo pour le contrôle de quelques îles en mer de Chine, beaucoup plus au nord, dans la région d’Hokkaido, on croise les doigts: le tourisme médical est en plein boom et les premiers clients sont… les Chinois.

VOIR LA VIDEO

Les professionnels de ce secteur prometteur espèrent bien passer entre les gouttes et que le nombre de Chinois fortunés va continuer d’augmenter. A terme, selon des analystes il pourraient rapporter quelque 700 millions de dollars par an.

Une somme, pour une industrie touristique nationale qui se relève à peine de la triple catastrophe de l’an dernier: un séisme d’intensité 9, un tsunami géant et le plus grave accident nucléaire de la génération. Je suis venue parce que la médecine japonaise a très bonne réputation en Chine, affirme à l’AFP Zhang Lan, une jeune chinoise de 30 ans flanquée de deux traductrices, au moment où elle est accueillie avec force courbettes par le personnel de l’hôpital d’Asahikawa.

Dans cet établissement super équipé, on fait tout : bilan complet, dépistage du cancer ou de maladies neurologiques, chirurgie plastique et cosmétique, notamment des liposuccions et le remodelage des seins.

Pour Zhang, la priorité c’est la santé, mais en plus elle dit être venue de Shenyang, une ville industrielle dans le nord-est de la Chine, aussi pour respirer de l’air pur dans cette région japonaise réputée pour sa nature.

Cette fois c’est une visite de contrôle après mon dernier check-up, et le médecin m’a dit de faire attention à mon estomac. Coût total du voyage pour elle: 2.400 dollars. Je pense que beaucoup de Chinois seront intéressés par le tourisme médical car ils sont de plus en plus sensibles à l’importance d’avoir une bonne santé et ont davantage de moyens financiers, dit-elle.

La dernière fois que je suis venue, j’ai adoré les sources thermales chaudes, la nourriture, la montagne, la mer. Les grandes villes comme Tokyo et Osaka ne m’intéressent pas, on en a assez en Chine.

Le système de santé public étant limité, la médecine occidentale coûte cher en Chine et les gens mettent souvent beaucoup d’argent de côté pour se faire soigner ou faire soigner leurs vieux parents.

La Suisse de l’Asie

Le tour opérateur qui organisé le voyage de Mlle Zhang, Medical Tourism Japan, a eu l’an dernier 270 clients chinois. Pour le patron de l’entreprise, Katsuya Sakagami, Hokkaido, pour les Chinois c’est un peu la Suisse de l’Asie.

Au départ je vendais de l’équipement médical et je me suis lancé dans le tourisme médical pour les Chinois, raconte-t-il à l’AFP. Tout cela, c’était avant que Pékin et Tokyo ne se fâchent à propos de l’archipel des Senkaku, en mer de Chine orientale, que Pékin revendique avec force sous le nom de Diaoyu.

Le conflit s’est aggravé avec la nationalisation début septembre par Tokyo des îles, jusque-là propriété d’une famille japonaise. Cette décision a déclenché d’importantes et parfois violentes manifestations anti-japonaises pendant une semaine dans des dizaines de villes en Chine.

Cela va certainement avoir un impact sur le tourisme médical, prédit Kayo Uemura, chercheuse à la Banque de développement du Japon. Le conflit pourrait bien durer plus longtemps que ne le pensent les Japonais. On verra au début de l’an prochain combien de Chinois reviennent, dit-elle.

Pour l’instant le tourisme médical ne représente selon elle que 10.000 personnes, mais il pourrait bientôt exploser jusqu’à 400.000 avec l’arrivée de Russes et d’Américains, un marché potentiel de 7 milliards de dollars.

Pour cela, poursuit-elle, il faut bien sûr mettre en place tout une organisation, un système de visas spéciaux, employer des traducteurs, mais aussi entretenir de bons rapports avec les voisins, notamment Chinois. Car en plus de venir se faire soigner, ces riches voisins de l’ouest s’offrent aussi parfois des maisons.

Et Mlle Zhang est certaine qu’Hokkaido sera bientôt inondé de touristes chinois en quête de santé comme elle. C’est juste une question de temps.

VOIR LA VIDEO

Source: © AFP (19/10/2012)

Soins dentaires en Hongrie : j’ai testé le vol ryanair Paris Beauvais – Budapest

Soins dentaires en Hongrie : vol low cost…armez-vous de patience !

J’ai testé pour vous le Paris Beauvais – Budapest : cela vaut-il la peine d’utiliser Ryanair depuis l’aéroport de Paris- Beauvais pour ses soins dentaires en Hongrie?

 

Pour répondre à cette question, j’ai évalué deux paramètres : la durée totale du trajet et le coût incluant le billet d’avion et le transfert de Paris jusqu’à l’aéroport de Beauvais.

Mon vol est prévu à 12H45 de l’aéroport Paris-Beauvais. La navette de porte Maillot à l’aéroport dure 1H15 et coûte 15 €/ trajet. Le bus assure le transfert 3H15 avant le décollage de l’avion ! Autant vous dire que j’ai pris mon mal en patience :).

Arrivé à l’aéroport à 10h, soit 2h45 avant l’embarquement des passagers ; c’est le moment de sortir IPad, Iphone…ou de discuter. Il est assez fréquent de rencontrer des passagers majoritairement Français qui se rendent à Budapest pour bénéficier des soins dentaires en Hongrie.

12h15 enfin assis à l’intérieur de l’avion, il ne reste plus qu’à écouter les consignes de sécurité et attendre le décollage.

14H30 atterrissage réussi à l’aéroport de Budapest après 2H15 de trajet. Le prix du billet payé sur ryanair.com a été de 110 € Aller / Retour.

Au total j’aurai passé 6H heures de trajet et dépensé 140 € pour rejoindre Budapest depuis Paris Beauvais.


CONCLUSION :

NON ce n’est pas un bon plan : si vous êtes pressé, non accompagné et loin de « porte Maillot ».

OUI c’est un bon plan : si vous n’êtes pas pressé, habitez à proximité de « porte maillot », patient et accompagné (femme, ami, enfants…). Vous pouvez économiser jusqu’à 160 € par personne par rapport à un billet d’avion en vol régulier, non négligeable lorsque vous voyagez en famille.

Pour vous Bon ou Mauvais plan ?

Bon vol !

Tourisme médical : le terme n’est plus tabou et Marseille se positionne

Tourisme médical : Marseille associe tourisme et santé

L’article paru dans la Provence ( édition 13/07/2012 ) sur le tourisme médical met en avant le projet de la chambre de Commerce et l’AP-HM de créer un pôle santé méditerranéen qui a pour but d’attirer les touristes de santé étrangers dans la région de Marseille. Nous notons que l’expression « tourisme médical » n’est plus bannie des institutionnels. En fonction des interventions on parle de tourisme dentaire, tourisme esthétique et plus globalement de tourisme médical.

À l’heure où se développe ce phénomène de tourisme médical dans le monde, les autorités sanitaires françaises souhaitent à présent rattraper leur retard par rapport à des pays comme l’Allemagne, la Turquie ou encore la Hongrie. Les pays les plus compétitifs dans ce secteur sont l’Inde, la Thaïlande, Singapour, Le Liban, la Jordanie ou encore les Philippines.

Le tourisme médical dans la monde.

Marseille est une ville sur le plan qualitatif, où sont présents une élite de médecins et des infrastructures de pointes. Ce sont les disciplines telles que la chirurgie de la main, la chirurgie bariatrique, l’orthopédie, la chirurgie endocrine qui seraient le fer de lance.

Adapter une stratégie marketing efficace pour le tourisme médical

En réalité et sans action marketing ou stratégie adaptée, Marseille accueille déjà depuis plus de 30 ans des patients venant de l’étranger, des italiens notamment.

Ce qui est nouveau et comme l’a si bien dit Jacques Pfister c’est qu’ « Il ne faut pas avoir peur de parler de marketing ». Alors pourquoi la région de Marseille avec de tels atouts a accumulé un tel retard ?

Cela vient certainement du fait que les praticiens de santé répudient fortement l’association des termes marketing et santé, en effet de part leur serment d’Hippocrate la santé ne doit pas se concevoir comme un commerce. L’autre raison est que les usagers de santé voient d’un mauvais œil l’arrivée en masse d’étrangers avec un porte monnaie bien rempli qui se verraient dérouler le tapis rouge.

Et dans un même temps que l’opinion publique (les usagers de santé de la région) verrait d’un mauvais oeil que les étrangers avec un porte monnaie bien rempli se voit dérouler le tapis rouge.

Tout le challenge de cette nouvelle stratégie sera donc d’expliquer aux praticiens et aux patients de la région que cet accueil de patients étrangers est au contraire une formidable opportunité de développement et source de nouveaux emplois pour la citée phocéenne.

Une chose est sûre : Ypsée participera au débat et vous tiendra informé via son Blog patientsansfrontieres.