Chirurgie esthétique en Tunisie : un témoignage touchant

Chirurgie esthétique en Tunisie : un témoignage touchant

Bonjour,

« Je tiens à vous remercier pour cette expérience. Grâce à YPSEE, j’ai moins appréhendé ces opérations. Le Docteur B. et son équipe Médicale sont formidables et aux petits soins.Laetitia est disponible et sachant qu’elle est disponible pour le moindre pépins =cela nous rassure.
Un grand Merci et soyez sûr que je ne manquerais pas parler de vous, en bien.

Concernant ma lipocussion le docteur à bien compris les zones qui fallait traiter et à ce jour les résultats commence déjà à ce voir sachant que je suis qu’à 10 jours de l’intervention. J’ai encore du mal à marcher correctement du fait que je suis encore un peu gonflée et que je ressens encore quelques douleurs. J’ai vu le docteur la veille de mon départ pour vérifier les pansements et la cicatrisation…

Sylvie« 

Chirurgie esthétique au Maroc : un témoignage touchant

Chirurgie esthétique au Maroc : un témoignage qui réchauffe les cœurs

Bonjour,

Je tenez à vous remercie car tout s’est bien passé au Maroc.
Très bon accueil avec le docteur R.

Concernant ma lipocussion le docteur à bien compris les zones qui fallait traiter et à ce jour les résultats commence déjà à ce voir sachant que je suis qu’à 10 jours de l’intervention. J’ai encore du mal à marcher correctement du fait que je suis encore un peu gonflée et que je ressens encore quelques douleurs. J’ai vu le docteur la veille de mon départ pour vérifier les pansements et la cicatrisation…

En conclusion:
Suivi impeccable avec vous du début jusqu’à la fin. Le docteur très accueillante, souriante, très aimable et sociable.

Je vous recommande et vous remercie.

Mlle Toure.

Chirurgie esthétique en Tunisie : un beau témoignage

Chirurgie esthétique en Tunisie : un témoignage qui réchauffe les cœurs

« Bonjour,

Je suis rentrée de Tunisie hier très tard dans la nuit.
Ceci dit, je reviens vers vous pour vous donner quelques nouvelles. Nous avons été très bien pris en charge par votre équipe sur place. L’intervention esthétique s’est bien passée et même si j’ai encore des douleurs, ceci n’est pas handicapant.
J’ai encore une semaine à passer à la maison et je pense que d’ici là, je devrais être prête à reprendre le travail.
Mon état ne m’a pas permis de profiter de mon séjour pour faire du tourisme mais ce n’est que partie remise d’autant plus que l’objectif principal a été atteint.

Je voudrais vous remercier du fond du coeur vous et toute votre équipe d’ici et là-bas (même ceux avec qui je n’ai pas été en contact direct) pour votre présence ; grâce à vous j’ai pu mener à bien ce projet et surtout, ceci a été fait de façon complètement sereine.
Je ne manquerai pas de recommander vos services et en cas de besoin, vous pouvez transmettre mon adresse email à ceux et celles qui souhaitent partager mon expérience.
Longue vie à Ypsée « 

Tourisme médical : la Grèce souhaite attirer 100 000 patients d’ici 5 ans.

Selon une étude rendue publique le 17 octobre dernier, le tourisme médical en Grèce pourrait attirer en l’espace de 5 ans, 100 000 patients et générer un CA de 400 M EUR.

L’hémodialyse, la rééducation, la FIV et les traitements spécialisés s’avèrent être les principaux secteurs porteurs dans lesquels des établissements publics et privés, séparément ou en PPP, pourraient offrir leurs services.

Le tourisme médical en Grèce

Tourisme médical en Gréce

Le tourisme médical est une pratique qui associe le tourisme aux services de santé. Plus de 50 pays reconnaissent le tourisme médical en tant qu’industrie nationale. Au cours des quelques dernières années, cette industrie a évolué assez rapidement. Le concept de tourisme médical a récemment commencé à être accepté par le public et les milieux médicaux aux États-Unis, au Canada et au Royaume-Uni, comme une vraie solution aux problèmes des soins de santé coûteux de ces pays. Pour les patients sans assurance maladie le tourisme médical offre une alternative intéressante aux soins de santé de plus en plus coûteux. En outre, le tourisme médical est bénéfique pour les patients qui recherchent de meilleurs soins médicaux que ceux offerts dans leur propre pays ainsi que pour ceux qui préfèrent la discrétion.

Même s’il s’agit d’un concept novateur, ce n’est pas une nouveauté. Les anciens grecs déjà parcouraient de longues distances pour profiter des propriétés thérapeutiques des sols, des sources thermales, d’eaux minérales, et pour rencontrer les thérapeutes célèbres de leur temps. En outre, les sanctuaires et lieux de récréation thérapeutique et de rajeunissement mental, comme le temple d’Asclépios, offraient leurs services et accueillaient des patients venant de loin.

Le principal avantage du tourisme médical est le fait qu’il associe des vacances et des soins de santé à l’étranger, souvent pour un prix inférieur à celui pratiqué dans le pays d’origine du patient. Une étude menée récemment a montré que jusqu’en 2017 plus de 16 millions d’Américains auront voyagé à l’étranger, principalement en Europe, pour profiter de services de soins médicaux complets. Selon le magazine «The Economist», en 2007, 150 000 Américains ont voyagé à l’étranger à la recherche de soins de santé de haute qualité et bon marché. Les soins médicaux offerts concernent très rarement des procédures d’urgence, ils sont le plus souvent liés au traitement de maladies chroniques : chirurgie cardiaque, l’arthroplastie du col du fémur etc… Les cas les plus courants, toutefois, sont liés à des procédures esthétiques et de dentisterie. Mais l’accréditation, la législation, la sécurité, les assurances et la qualité des soins médicaux varient substantiellement d’un pays à l’autre à travers le monde.

Pourquoi choisir le tourisme médical en Grèce ?

Il aurait été impossible pour les Grecs, une nation qui a toujours adoré la beauté naturelle et physique, de ne pas avoir une déesse qui protège et incarne ces qualités. Pour cette raison, ils vénéraient Vénus, qui symbolise la beauté éternelle. De plus, la Grèce est le pays qui a toujours, dès l’antiquité, admiré la beauté. Elle est aussi la patrie de la médecine et la santé y a été déifiée. La Grèce est constituée de milliers d’îles et possède d’innombrables monuments anciens et sites archéologiques. Sa capitale, Athènes, est une ville qui associe l’histoire, la mer et, selon les préférences, la vie nocturne intense ou tranquille. C’est certainement un lieu où l’offre peut satisfaire les clients les plus exigeants. 7% de tous les étrangers qui sont arrivés en 2007 dans le pays, avaient comme objectif le tourisme médical.

Il existe en Grèce de nombreuses cliniques privées qui offrent des forfaits de soins de santé complets et surtout la chirurgie esthétique et bariatrique / de l’obésité, comme par exemple l’Hôpital des Médecins, qui est le leader dans ce domaine. Au cours des quelques dernières années, les services offerts à travers le tourisme médical sont concurrents à ceux offerts dans bien d’autres destinations.

Source : Kerdos, 19/10/2012

Histoire de la chirurgie réparatrice et esthétique.

Chaque vendredi on vous conseille et on vous éclaire sur le sujet de la chirurgie esthétique. Cette semaine on a voulu revenir sur l’histoire de la chirurgie esthétique ou chirurgie plastique.

Un peu étymologie : « chirurgie esthétique ».

La chirurgie dont l’étymologie vient du grec kheirourgia est composé de kheir qui signifie“ main ” et d’ergon qui désigne à la fois  » l’activité, le travail et œuvre ». Prise dans un sens plus large et selon le contexte, la chirurgie sous-entendrait donc toute intervention faite sur les tissus. Le terme esthétique dérive étymologiquement du mot grec « aisthêtikos » qui renvoie à la faculté de sentir, de ressentir et à la notion de sensation.

L’origine de la chirurgie plastique.

La chirurgie plastique est de plus en plus répandue dans nos sociétés. Chacun, il me semble, a un proche, un ami, une connaissance qui a eu recours de la chirurgie plastique. Mais vous serez surpris que les premières formes de chirurgies plastiques aient vu le jour durant l’antiquité (grâce aux découvertes indiennes sur la rhinoplastie). En effet, on a retrouvé des manuels datant de plus de 4 000 ans sur la la correction des blessures faciales.

Beaucoup contestée de la part de l’église et même interdite au moyen âge, cette chirurgie inutile de la manipulation du corps connaît un nouvel essor grâce aux mutilés de la guerre. L’histoire de la chirurgie esthétique est liée à celle du xxe siècle.

La première guerre mondiale changea l’histoire de la chirurgie esthétique.

La première guerre mondiale permettra à la chirurgie plastique et réparatrice d’être perçue plus positive par ses opposants. Vu le nombre important de soldats blessés aux visages, plusieurs chirurgies de reconstruction ont été pratiquées. Les grands mutilés de la face plus connus sous leur nom légendaire de « gueules cassées » furent le plus grand laboratoire d’expérimentations pour les chirurgiens qui se spécialisèrent et se perfectionnèrent (nez cassé, menton manquant, crane fracassé, brûlures…). Les unités de chirurgie maxillofaciale (chirurgie se rapportant à la sphére cranio-maxillo-faciale). furent créées. Les grands noms de la chirurgie plastique : Dufourmentel, Blair, Davis, Morestin et Gillies ont opéré dans ces unités.

L’opinion publique prend alors conscience du bénéficie de la chirurgie réparatrice. La chirurgie plastique devient donc de plus en plus populaire. Il ne s’agit plus de corriger seulement les malformations mais également d’améliorer son apparence physique.

L’avènement du cinéma ou encore le développement de la presse, ont accéléré le développement de la chirurgie esthétique grâce à l’ouverture d’écoles spécialisées à travers le monde.

Les premières interventions autorisées par les progrès de l’anesthésie et de l’asepsie sont la correction des oreilles décollées par Ely, puis la rhinoplastie par voie endonasale par Roe. En France, plusieurs chirurgiens firent preuve d’une grande créativité et décrivirent des techniques qui inspirèrent les interventions modernes. Il faut noter qu’à cette époque les charlatans sans formation font le plus de victimes, d’où de nombreux procès (procès Dujarier). Malgré ce contexte défavorable la Société française de chirurgie plastique naît en 1952. Sous l’impulsion de cette société savante la chirurgie esthétique devint ainsi rapidement une pratique courante dans le monde du showbizz, et est aujourd’hui relativement accessible à l’ensemble de la population.

Attention aux charlatans et apprentis pratiquants la chirurgie esthétique !

Une Star…étirée !

Le recours à la chirurgie esthétique n’est pas une décision a prendre à la légère ! La chirurgie réparatrice et esthétique est une spécialité à part entière.

Le marché de la chirurgie esthétique est en pleine expansion. Malheureusement, les arnaques se développent tout aussi rapidement !

Soyez vigilant !

Seuls les chirurgiens spécialisés en « Chirurgie plastique et réparatrice » ont le droit de pratiquer les interventions telles qu’une liposuccion, une rhinoplastie ou une augmentation mammaire.

 

Comment choisir un « bon » chirurgien ?

1) Consulter plusieurs chirurgiens et ne vous fier pas seulement à la notoriété des chirurgiens, les plus « célèbres » ne sont pas forcément les meilleurs.

2) Vérifier la formation et les diplômes sur les sites spécialisés : conseils de l’ordre, syndicat des plasticiens …

3) Vérifier le niveau d’expérience du chirurgien et demander à voir les résultats sur photos avant / après des anciens patients.

4) Écouter votre entourage car le bouche à oreille est l’une des meilleurs sources pour faire son choix.

5) Faites le tri de l’information sur le net (même si cela n’est pas évident) : les forums regorgent de faux patients recruteurs

6) Être en confiance : l’aspect humain, le feeling et le dialogue avec le chirurgien sont primordiales pour faire son choix. Il faut se sentir en totale confiance.

Il faut prendre conscience qu’une intervention chirurgicale, même apparemment simple, comporte toujours une petite part d’aléas. Le recours à un Chirurgien Plasticien qualifié vous assure que celui-ci a la formation et la compétence requises pour savoir éviter les complications, où les traiter efficacement le cas échéant.

La chirurgie esthétique au masculin : messieurs vous êtes servis !

Aux États-Unis, on fait de la chirurgie esthétique pour rester dans la course. Nous voyons que cette tendance est de plus en plus forte de l’autre côté de l’atlantique notamment chez les Hommes.

30 % du business américain de la chirurgie esthétique concerne les hommes.

Cette tendance se développe aussi en Europe. Les hommes franchissent de plus en plus les portes des cabinets des chirurgiens esthétiques, et sont très déterminées et sont prêts à passer le cap rapidement contrairement aux femmes… plus indécises.

Soucieux de leur image et plus que jamais désireux de rester en accord avec eux-mêmes, les hommes modernes se tournent aujourd’hui sans complexes vers la chirurgie esthétique .

De l’homme d’affaire, au commercial en passant par l’étudiant, les hommes s’intéressent de plus en plus à leur look. Sensibilisé à son apparence par la pub et informé des nouvelles techniques par les médias, l’homme est plus attentif à son look.

Nous, les femmes incitons nos hommes à prendre plus soins d’eux car avouons-le, les poignées d’amour ou autres poches sous les yeux, ce n’est pas ce qui nous séduit le plus chez un homme !

C’est souvent vers la quarantaine que l’homme ose franchir la porte d’un cabinet esthétique. Il découvre, en effet, qu’après des années de négligence de son corps, les kilos en trop se sont installés insidieusement au dessus des hanches, le regard est fatigué, et hélas pour beaucoup les cheveux se font de plus en plus rares.

Au top des interventions les plus demandées chez les hommes sont :

Chirurgie dentaire (Hongrie) et chirurgie esthétique à l’étranger: nouveau site web d’Ypsée.

Le nouveau site web d’Ypsée sera mis en ligne très prochainement. Il a été repensé suite aux avis de nos clients et internautes. Il s’oriente vers le Web 2.0 en interactions permanentes avec l’utilisateur pour enrichir son information et lui permettre d’être au cœur des échanges. Vous pouvez dorénavant être fan d’Ypsée via facebook et toujours suivre l’actualité sur ce même blog.

Le nouveau site présente les éléments suivants :

  • des pages Web réorganisées et restructurées ;
  • Une meilleur ergonomie
  • Un « lifting » graphique complet du site web et des rubriques.
  • les dernières actualités et des événements dans le domaine de la mobilité des patients ;
  • Une intégration des médias sociaux (facebook…)
  • des sections supplémentaires pour garantir une information claire et précise pour chaque type d’intervention esthétique ;
  • Optimisation des pages afin d’augmenter la popularité du site.
  • Technologie Html/CSS

Ci-joint un aperçu de la page d’accueil.

La folie du bistouri : le nouveau visage de la Chine ce soir sur France 2.

Au programme TV de ce soir sur France 2, l’émission »Envoyé Spécial » va diffuser un reportage sur la chirurgie esthétique des chinois qui veulent à tout prix ressembler aux occidentaux. Le programme de ce soir nous montre une approche quelque peu différente de la chirurgie esthétique. Alors qu’aujourd’hui les femmes françaises sembleraient préférer les injections de Botox ou d’acide hyaluronique, le bistouri en Chine servirait de plus en plus à faire ressembler les chinoises aux femmes occidentales en se faisant par exemple débrider les yeux. C’est une version différente de la chirurgie esthétique que France 2 va diffuser ce soir à la télévision.

Se faire débrider les yeux, affiner le nez, voire rallonger les jambes, pour ressembler aux Occidentaux ou pour trouver un emploi plus facilement… La chirurgie esthétique est un marché en pleine expansion en Chine. En 5 ans, le nombre d’opérations a été multiplié par 10. Un million d’opérations par an, un record mondial ! Poitrines opulentes, pommettes saillantes, nez retroussé, grands yeux, liposuccion, lifting… C’est une nouvelle révolution culturelle qui est en cours. Les critères de beauté venus d’ailleurs s’imposent aujourd’hui dans une société en pleine mutation. Elle est bien loin l’époque de la révolution communiste où l’on distinguait à peine les hommes des femmes, tous habillés en gris, sous le même uniforme. A Shanghaï, pour la jeunesse dorée, le bistouri est tendance. Dans un pays où plus de 10 % de la population active est au chômage, c’est même devenu un argument d’embauche.

A quand Ypsée en chine ?

Source : France2