Tourisme médical : la Grèce souhaite attirer 100 000 patients d’ici 5 ans.

Selon une étude rendue publique le 17 octobre dernier, le tourisme médical en Grèce pourrait attirer en l’espace de 5 ans, 100 000 patients et générer un CA de 400 M EUR.

L’hémodialyse, la rééducation, la FIV et les traitements spécialisés s’avèrent être les principaux secteurs porteurs dans lesquels des établissements publics et privés, séparément ou en PPP, pourraient offrir leurs services.

Le tourisme médical en Grèce

Tourisme médical en Gréce

Le tourisme médical est une pratique qui associe le tourisme aux services de santé. Plus de 50 pays reconnaissent le tourisme médical en tant qu’industrie nationale. Au cours des quelques dernières années, cette industrie a évolué assez rapidement. Le concept de tourisme médical a récemment commencé à être accepté par le public et les milieux médicaux aux États-Unis, au Canada et au Royaume-Uni, comme une vraie solution aux problèmes des soins de santé coûteux de ces pays. Pour les patients sans assurance maladie le tourisme médical offre une alternative intéressante aux soins de santé de plus en plus coûteux. En outre, le tourisme médical est bénéfique pour les patients qui recherchent de meilleurs soins médicaux que ceux offerts dans leur propre pays ainsi que pour ceux qui préfèrent la discrétion.

Même s’il s’agit d’un concept novateur, ce n’est pas une nouveauté. Les anciens grecs déjà parcouraient de longues distances pour profiter des propriétés thérapeutiques des sols, des sources thermales, d’eaux minérales, et pour rencontrer les thérapeutes célèbres de leur temps. En outre, les sanctuaires et lieux de récréation thérapeutique et de rajeunissement mental, comme le temple d’Asclépios, offraient leurs services et accueillaient des patients venant de loin.

Le principal avantage du tourisme médical est le fait qu’il associe des vacances et des soins de santé à l’étranger, souvent pour un prix inférieur à celui pratiqué dans le pays d’origine du patient. Une étude menée récemment a montré que jusqu’en 2017 plus de 16 millions d’Américains auront voyagé à l’étranger, principalement en Europe, pour profiter de services de soins médicaux complets. Selon le magazine «The Economist», en 2007, 150 000 Américains ont voyagé à l’étranger à la recherche de soins de santé de haute qualité et bon marché. Les soins médicaux offerts concernent très rarement des procédures d’urgence, ils sont le plus souvent liés au traitement de maladies chroniques : chirurgie cardiaque, l’arthroplastie du col du fémur etc… Les cas les plus courants, toutefois, sont liés à des procédures esthétiques et de dentisterie. Mais l’accréditation, la législation, la sécurité, les assurances et la qualité des soins médicaux varient substantiellement d’un pays à l’autre à travers le monde.

Pourquoi choisir le tourisme médical en Grèce ?

Il aurait été impossible pour les Grecs, une nation qui a toujours adoré la beauté naturelle et physique, de ne pas avoir une déesse qui protège et incarne ces qualités. Pour cette raison, ils vénéraient Vénus, qui symbolise la beauté éternelle. De plus, la Grèce est le pays qui a toujours, dès l’antiquité, admiré la beauté. Elle est aussi la patrie de la médecine et la santé y a été déifiée. La Grèce est constituée de milliers d’îles et possède d’innombrables monuments anciens et sites archéologiques. Sa capitale, Athènes, est une ville qui associe l’histoire, la mer et, selon les préférences, la vie nocturne intense ou tranquille. C’est certainement un lieu où l’offre peut satisfaire les clients les plus exigeants. 7% de tous les étrangers qui sont arrivés en 2007 dans le pays, avaient comme objectif le tourisme médical.

Il existe en Grèce de nombreuses cliniques privées qui offrent des forfaits de soins de santé complets et surtout la chirurgie esthétique et bariatrique / de l’obésité, comme par exemple l’Hôpital des Médecins, qui est le leader dans ce domaine. Au cours des quelques dernières années, les services offerts à travers le tourisme médical sont concurrents à ceux offerts dans bien d’autres destinations.

Source : Kerdos, 19/10/2012