Médecins cubains soignent cataractes vénézuéliennes

Le secteur de la santé reste un outil de rayonnement international du régime castriste. Si les médecins cubains parcourent le tiers-monde, Cuba accueille aussi des patients nécessiteux. Chaque année, 100.000 patients étrangers viennent se faire soigner sur l’île en vertu d’un programme de soins médicaux signé avec 14 pays d’Afrique, d’Asie et d’Amérique Latine. En 2004-2005, 20.000 Vénézuéliens soufrant de problèmes oculaires ont fait le déplacement pour bénéficier du système de santé cubain.

Faire ses implants dentaires en Hongrie : combien ça coute ?

Tous les reportages à la télévision l’affirment : Faire ses implants dentaires à Budapest ou à Sopron en Hongrie ça vaut le coup !!, oui d’accord mais concrètement combien peut on espérer économiser ?

Pour répondre à cette question, faisons une petite simulation :

Mr X a besoin de 10 implants dentaires (5 pour le haut et 5 pour le bas) et de deux bridges complets en céramique de 12 dents chacun qui seront fixés sur ces mêmes implants.

1.jpg2.jpg3.jpg

En France : Mr X a consulté plusieurs dentistes, son plan de traitement lui couterait 25 000 € au bas mot (il a la chance de ne pas consulter sur Paris où cela lui aurait couté encore plus cher !!)

En Hongrie : Mr X a obtenu de la part des chirurgiens dentistes partenaires d’Ypsée plusieurs devis, son plan de traitement lui couterait 14 000 € (marques des implants et qualité des prothèses identiques).

Concrètement, combien cela va lui couter au final en Hongrie ?

Plan de traitement : 14 000 €

Pour les implants, 2 voyages en Hongrie espacés de 5 mois sont nécessaires :

– 1er voyage en Hongrie (Pose des implants + Bridges provisoires) :
Vol (150 € Aller/Retour) + 5 nuits en hôtel 3 étoiles (300 €) : 450 €

– 2ème voyage en Hongrie (Mise en place des bridges céramique définitifs) :
Vol (150 € Aller/Retour) + 5 nuits en hôtel 3 étoiles (300 €) : 450 €

Total : 14 900 €

Economies réalisées : 25 000 € – 14 900 € = 12 600 € soit 40 % d’économie

Les chiffres parlent d’eux même et l’on comprend mieux pourquoi des patients Anglais, Autrichiens, Italiens et fait nouveau de plus en plus de Français se rendent dans les cliniques dentaires Hongroises

La mobilité des patients en Europe est désormais une réalité incontournable…

Ypsée dans la Tribune

Le journal La Tribune a publié le 22 février 2008 un article sur Ypsée.

L’article met l’accent sur le coeur de métier d’Ypsée à savoir les interventions pas du tout ou peu prises en charge par l’assaurance maladie, c’est à dire la chirurgie esthétique, les implants dentaires ou encore la correction de la vision au laser.

L’article met également en avant la transparence quant aux critères de sélection des cliniques et des chirurgiens partenaires.

La tribune

Inde : La chirurgie cardiaque dix fois moins chère qu’aux USA

En Inde, le tourisme médical explose. En 2005, 120.000 patients sont venus profiter des soins indiens, et le phénomène ne cesse de s’accroître.

Le gouvernement encourage même son développement. L’économie nationale peut tirer un grand bénéfice de la vitalité de ce secteur : de 270 millions d’euros en 2003, il pourrait générer 1 milliards d’euros d’ici 2012.

Les patients, principalement britanniques et américains, sont attirés par les prix -une opération du cœur y est facturée moins de 3.000 euros contre 32.000 euros aux Etats-Unis, la pratique de l’anglais et la compétence des médecins, bien souvent formés dans les universités européennes ou américaines.

Dentistes Hongrois : Quel est leur niveau de formation ?

La durée des études pour devenir chirurgien dentiste en Hongrie est équivalente à la France, et comme en France la pose d’implants dentaire est soumise à l’obtention d’un diplôme universitaire supplémentaire : le Master en implantologie.

Pourquoi alors les dentistes Hongrois ont acquis une telle renommée mondiale, largement devant celle des autres nations ? La réponse se situe peut être au niveau des étudiants en Médecine.

Il faut savoir qu’en Hongrie seuls les étudiants ayant obtenus les meilleures notes en première année de médecine sont acceptés en dentaire, c’est totalement le contraire en France…Bien sûr cela n’explique pas tout mais c’est un signe qui ne trompe pas.

De plus, être dentiste est considéré comme une vraie réussite sociale dans le milieu médical alors que dans de nombreux pays tous les étudiants rêvent d’être cardiologue ou chirurgien esthétique…

Les raisons du succès de la chirurgie esthétique en Tunisie et au Maroc

On ne compte plus le nombre de Françaises et plus largement d’européennes qui traversent la Méditerranée pour bénéficier d’une opération de chirurgie esthétique.

Quelles sont les raisons d’un tel engouement ? Voici quelques éléments de réponse

Des opérations moins chères :
Les opérations de chirurgie esthétique n’étant pas remboursées par la sécurité sociale, la principale motivation à aller en Tunisie ou au Maroc reste de loin l’argent. Citons comme exemple la plus prisée des interventions chez les femmes à savoir l’augmentation mammaire, celle ci coûte environ 2000 € en Tunisie contre 4.000 € en moyenne dans Hexagone. Même s’il faut bien sûr rajouter le coût du billet d’avion (250 €) et un séjour postopératoire à l’hôtel (250 €), le calcul est vite fait : c’est près de 1500 € d’économie.

Des chirurgiens qualifiés :
Les chirurgiens exerçant la spécialité de chirurgie plastique, reconstructrice et esthétique en Tunisie et au Maroc ont été formés et ont obtenus leur diplôme en France.

Tout est “made in France” :
Les cliniques privées recevant des patients venus d’Europe ont été construite sur le modèle de leurs homologues Françaises et bien souvent par des entreprises Françaises. Au final, celle donne des infrastructures modernes aux normes européennes.
Tout le matériel médical utilisé par les chirurgiens est également importé de France, citons encore l’exemple des prothèses mammaire qui proviennent de l’entreprise Eurosilicone.

Une convalescence anonyme et vraiment reposante :
Les suites opératoires en chirurgie esthétique étant marquantes physiquement (œdèmes, pansements, ecchymoses), faire son intervention à l’écart des yeux de son entourage est très apprécié.
Le séjour post opératoire à l’hôtel, loin du stress et des taches de la vie quotidienne, est un vrai moment de repos qui permet une récupération plus rapide.

Pour finir, certains évoqueront le plus touristique de la Tunisie qui constitue, avec le musée du Bardo, le village de Sidi Bou Saïd, la Médina d’Hammamet, le Souk de Tunis, un attrait incontestable. Toutefois, il ne faut pas compter être suffisamment en forme pour envisager faire du 4×4 dans les dunes ou du Jet-ski…

Espagne : Fécondation in vitro en toute simplicité

Etre parent est aujourd’hui considéré comme naturel. Pourtant 10 à 15% des couples en France rencontrent des difficultés à concevoir un enfant. En France le 12 mars a été décrété “journée nationale de la fertilité“.

Cependant, pour des raisons de couts trop élevés, de complications administratives ou de conditions assez restrictives liées notamment à l’âge, la France est loin d’être considéré comme l’eldorado des femmes désirant un enfant.

C’est pourquoi de nombreuses Françaises décident de franchir la frontière pour se rendre en Espagne.
L’Espagne a en effet une législation relativement souple en matière de fécondation in vitro. Les centres espagnols disposent d’ailleurs bien souvent de présentation en français sur leurs sites web.

Le cas de ces femmes illustre une fois de plus que les frontières en Europe ne sont que des pointillés sur une carte…

Ypsée dans La Provence

Le journal La provence a rédigé un article d’une page entière où sont présentés les prestations de service d’Ypsée à leurs clients, le profil des deux cofondateurs et les témoignages des deux patients d’Ypsée partis en Hongrie pour des implants dentaires fin 2007.

Malgré l’argumentaire sur le suivi mis en avant par les praticiens Français, argumentaire du reste classique et infondé au vue du système de suivi et des garanties mis en place par Ypsée, l’article est incontestablement très positif.

Pour lire l’article cliquer ICI

Mobilité des patients : les nouvelles règles de l’union européenne

Depuis mai 2005, les assurés sociaux français peuvent se faire rembourser par l’assurance-maladie les soins reçus dans un autre état « membre de l’Union européenne ou partie à l’accord sur l’espace économique européen » sans autorisation préalable, comme si ces soins avaient été reçus en France. Peu le savent.

La Commission européenne a lancé en septembre une consultation qui doit l’amener à faire une proposition dans le courant du premier semestre 2008.

Quelle est votre avis sur le sujet?
Quelles sont les armes de la France dans la compétition?
Pour ou contre les remboursements d’actes réalisés à l’étranger ?

Nouvelle clinique dentaire partenaire d’Ypsée à Sopron

Le 15 février 2008, un nouvel accord de partenariat a été signé entre Ypsée et une clinique dentaire à Sopron, venant ainsi compléter l’offre d’Ypsée qui travaille déjà avec deux autres cliniques dentaires sur Budapest.

La ville de Sopron à la frontière avec l’Autriche (à une heure en voiture de Vienne) est considéré avec Budapest comme la deuxième capitale du tourisme dentaire en Hongrie. Cette notoriété connue des seuls voisins Autrichiens jusqu’à peu est désormais arrivée jusqu’aux oreilles des Français depuis l’émission “il font bouger la France” diffusé sur France 2 mercredi 27 février.

Cette nouvelle clinique partenaire d’ypsée sur Sopron dispose de locaux et d’équipements flambants neufs, d’une équipe médicale parlant Français…Tous les détails sont visualisables sur le rapport d’audit sur le site d’Ypsée.